Nin Auass, Moi l'enfant

Collection : Contes et legendes
Paru le
Papier ISBN: 9782897126919
Numérique - Epub Mise en page fixe ISBN: 9782897126926
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782897126933
Disponibilité en librairie :
Quantité

Mishtiku nitiku : « Minuashu assi » L’arbre m’a dit : « La terre est belle »

 Ce livre est le cadeau de la jeunesse innue qui fait entendre sa voix, ses rêves, ses peurs, ses espoirs.

Les écrivaines Joséphine Bacon et Laure Morali ont fait le tour des dix communautés innues du Québec, pendant quatre ans. Elles ont rencontré plus d’un millier d’enfants et de jeunes qu’elles ont accompagnés dans l’écriture.

Nin auass • Moi l’enfant, anthologie de poésie bilingue innu-aimun - français, fait battre le cœur de la jeunesse de tout un peuple.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Corinne Boutterin, librairie Les Bouquinistes

    « Quand je parle de poésie aux enfants, je m’adresse à des poètes avertis », dit Laure Morali, accompagnatrice avec Joséphine Bacon des jeunes qui nous offrent ici leurs mots. Et c’est bien ce que j’ai ressenti à la lecture de ces poèmes dans lesquels ils partagent leurs visions de leurs territoires, extérieurs autant qu’intérieurs, de leurs peurs et leurs espoirs, de leur avenir. La sincérité et la beauté de leurs mots, livrés en innu-aimun et en français (certains poèmes mêlant les deux langues), sont admirablement mises en valeur par les illustrations délicates de Lydia Mestokosho-Paradis et la très agréable présentation. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce magnifique livre-cadeau, frais, vrai et émouvant! Dès 7 ans


Les libraires vous invitent à consulter

Festival international de la littérature 2021

Par Patrick Bilodeau publié le 28 septembre 2021

Du 24 septembre au 3 octobre, le Festival international de la littérature (FIL) bat son plein.

Lire l'article

Des livres-fenêtres

Par Sophie Gagnon-Roberge publié le 1 juin 2021

Le mois dernier, j’ai eu le plaisir d’assister à une conférence de la pédagogue américaine Kate Roberts, qui a utilisé une image qui m’est restée en tête : des œuvres-fenêtres. On parle souvent de roman-miroir, de l’importance de pouvoir se reconnaître en littérature, qui vient avec le besoin de publier des œuvres de la diversité, mais j’aime aussi cette image de fenêtre. Comme si une lecture pouvait nous permettre de découvrir aussi la réalité de l’autre et de l’apprivoiser. Ce printemps, trois

Lire l'article

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres