Un temps pour mourir : derniers jours de la vie des moines

Éditeur FAYARD
Collection : DOCUMENTS
Paru le
Papier ISBN: 9782213705637
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782213707402
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Comment mourir ? Comment répondre à nos peurs ? Derrière les murs des monastères, les hommes de Dieu passent leur existence à préparer le grand passage. Peuvent-ils nous aider à comprendre la souffrance, la maladie, la peine et la solitude des derniers instants ?
De Cîteaux à Lagrasse, de la Grande-Chartreuse à Solesmes, Nicolas Diat a recueilli les confidences de moines sur la fin de leurs vies.
Au fil d’entretiens exceptionnels menés dans huit monastères, au plus près des « fils du silence », nous comprenons que leurs morts ne se ressemblent pas : il y en a de simples, d’heureuses, de belles et de lumineuses, des agonies lentes ou douloureuses.
L’auteur raconte le calvaire d’un jeune religieux atteint d’un mal fulgurant, ou d’un chanoine dévasté par sa bataille contre la leucémie, fait le portrait d’un frère dépressif qui a mis fin à ses jours, décrit les morts douces et angéliques des ermites.
Si chaque expérience est singulière, les douleurs des moines, en revanche, nous sont familières : ce sont celles de tous les hommes.
Porté par une écriture délicate, l’ouvrage de Nicolas Diat aborde avec grâce et sensibilité la question de la mort, en ouvrant les portes des abbayes.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Denis Dumas, librairie Morency

    « Comme vous nous étions; comme nous vous serez. » Cette phrase, entrée en matière de ce recueil sensible et délicat de Nicolas Diat, nous guidera dans l’intimité de ces hommes dont la vie est une préparation à rencontrer Dieu. Pudiques et généreux, quelques pères abbés nous livrent le passage obligé de certains d’entre eux. La communauté prodigue des soins adaptés et de manière non acharnée à ses frères, que ces derniers soient touchés par la maladie ou le drame à 40 ans ou qu’ils soient presque centenaires. L’auteur nous décrit la variété, la sobriété et la beauté des diverses cérémonies funéraires entourant leur décès. La mémoire de ces moines décédés entretient le quotidien de leurs coreligionnaires. « La mort, c’est plein de vie dedans », chantait Félix Leclerc. Voilà l’hommage rendu par Nicolas Diat à ces hommes dont le rythme des jours paisible, joyeux et parfois tourmenté nous rappelle qu’il y a un temps pour mourir et que le temps d’une vie est bref pour bien s’y préparer.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres