Trois Jours Chez ma Mère

Éditeur GALLIMARD
Collection : Folio
Paru le
Papier ISBN: 9782070345625
Disponibilité en librairie :
Quantité

Trois jours chez ma mère« Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d'un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : "Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?" Ce visage si près du sien lui inspirait une profonde sympathie. »Nuit après nuit, un homme hyper anxieux voudrait ne pas affronter la vie qui l'attend. Ses souvenirs l'aideront-ils à aller mieux ? Il a fait tant de voyages, du Japon au Canada, tant de rencontres amoureuses. Sa mémoire lui donne le vertige. Il s'invente une série de doubles auxquels il fait mener une vie sentimentale et sexuelle aussi agitée que la sienne. Il vit depuis trente ans avec Delphine, ils ont deux filles - deux jeunes adultes capables de voir que leur père est dans le pétrin - et il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bientôt quatre-vingt-dix ans. Il lui téléphone souvent mais depuis quand ne l'a-t-il pas vue ? Il a d'abord un livre à finir. Sa mère le lui dit : « Tu devrais publier ton roman, sinon les gens vont croire que tu es mort. »

Les libraires vous invitent à consulter

Mort de l’écrivain français François Weyergans

Par publié le

« Vivre jusqu'à la dernière minute sans savoir à quelle heure on va mourir  est le plus beau cadeau que les dieux nous font, des dieux, quel que soit leur nom, en qui, rien que pour cette raison, on devrait croire. » François Weyergans, Trois jours chez ma mère L’académicien François Weyergans est décédé le 27 mai dernier à l’âge de 77 ans. Natif de la Belgique, il a passé la majeure partie de sa vie en France. En 1973, il publie Le pitre, un roman truffé d’ironie qui s’inspire de sa psychana

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres