Tombeau de Carlo Michelstaedter (Le)

Éditeur LIBER
Collection : N/i
Paru le
Papier ISBN: 9782895782025
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782895786528
Disponibilité en librairie :
Quantité

En 1910 mourait à vingt-trois ans, de sa propre main, le jeune philosophe italien Carlo Michelstaedter. Il venait de terminer La persuasion et la rhétorique, qu'on peut lire comme une réponse par anticipation aux inquiétudes de notre temps. La question du sens de l'existence n'a pas été pour lui le prétexte d'une thèse ou d'une théorie, mais quelque chose de vital: un problème humain. Cet essai où se font entendre la voix de notre époque, sous forme de soliloque, et la voix de Carlo, sous forme de dialogue, porte sur six aspects du monde qui ressortent dans l'oeuvre de Michelstaedter: la douleur, la peur, la vie suffisante, la rhétorique, le poids des choses et la violence des nécessités. À la question «Qui est Carlo Michelstaedter?», on répondra qu'il était ce qu'il demeure: un jeune homme qui ignore que sa présence contribue à maintenir le monde dans l'existence.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Anne-Marie Genest, librairie Pantoute

    Épris d’absolu, refusant que ses idées ne soient que mots creux et rhétorique, Carlo Michelstaedter met fin à ses jours en 1910, à l’âge de 23 ans, alors qu’il vient de terminer son ouvrage La persuasion et la rhétorique. En reprenant dans un soliloque d’une brutale intensité les thèmes de prédilection du jeune penseur, tels que la douleur, la peur, la vie suffisante ou la violence des nécessités, Jacques Beaudry jette un regard pessimiste sur la société contemporaine mais, surtout, sur le grand paradoxe humain qui restreint la vie à un univers limité de possibles, par souci des convenances. Dans un idéal messianique, Michelstaedter s’est enlevé la vie pour que nous devenions vivants tout entiers. Au lieu de quoi, par peur, nous nous sommes contentés d’être son tombeau.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres