Soleils suspendus

Éditeur QUARTANIER (LE)
Collection : série QR
Paru le
Papier ISBN: 9782923400686
Numérique - Epub Sans protection ISBN: 9782896980130
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782896980475
Disponibilité en librairie :
Quantité

Dans ces sept séries de poèmes, qui battent la campagne au milieu de la ville ou du lit défait, François Rioux, laissant cours à cet «esprit des verres chargé de lie» qui hante les bons vers et réchauffe le sang, propose des miniatures narratives fabuleusement prosaïques, dans un style qui passe par où bon lui semble. Scènes d’intérieur aspirées dehors; moments amoureux accélérés; natures mortes pas mortes ou ranimées; histoires où la mémoire décapsulée, les marées et les bêtes, la lumière et les choses disparues viennent en cavale éclair ajouter aux scènes esquissées, avec les chimères et les filles, et toutes les sortes d’amour. Soleils suspendus se voue ainsi au monde immédiat de l’expérience et de la mémoire vive, à l’imaginaire, et à cette petite langue des puissances triviales et sensuelles – au langage non pas des oiseaux, mais de la poésie, battement des «rares et pauvres lettres». Comme chez Eugène Savitzkaya, Patrice Desbiens, Frank O’Hara ou Gérald Godin, ces poèmes disent entre autres que la seule foire d’empoigne qui vaille, ce n’est pas celle opposant anciens et moderne, mais celle qui surgit entre amis ou amants, lecteur et auteur, passé et présent, vie et langage, et qui par l’art de dire vire à la fête secrète, au conciliabule avec le temps et nos doubles. Avec ce premier livre au ton déjà distinctif, François Rioux contribue à ce grand art simple d’une poésie narrative et lyrique résolument nord-américaine. Poèmes élusifs et flottants, qui chantent bas et déchantent, « cantent » et ravissent, comme des soleils vissés à la main, parce qu’il faut bien voir ce qu’on éprouve.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Ian Lauda, librairie Le Fureteur

    Porté par une écriture élégante dans sa retenue, Soleils suspendus est le premier recueil de François Rioux. La force de ce livre tient surtout à l’attention que l’auteur porte au rythme et à la musicalité. Cela se remarque particulièrement dans la découpure des vers; l’auteur usant de l’art de la césure avec virtuosité. Il en résulte une grande fluidité dans le propos. Les poèmes se présentent ainsi comme des croquis de moments précis, où la banalité du quotidien rencontre la magnificence des sentiments et la grandeur de l’existence. Une poésie parfois narrative, donc, mais toujours dense; évoluant sans crier gare et jouant sur les contrastes et la tension qui unit le Particulier à l’Universel, faisant surgir la surprise chez le lecteur (arme puissante de la poésie).


Les libraires vous invitent à consulter

[DÉFI DE L'ÉTÉ] n°13 : Lire de la poésie

Par publié le

Il est temps de faire pause. Que ce soit sur Netflix, dans la vie professionnelle, dans les activités chronophages. L’été est bientôt là, la chaleur va rapidement être omniprésente, et les cocktails sur la terrasse avec des amis vont devenir obligatoires. Mais l’été, c’est aussi l’occasion de faire une pause aux multiples tâches qui sollicitent […]

Cinq livres du redoux

Par publié le

En ce dernier droit hivernal, il est bien légitime d’espérer le retour du printemps. Pour déjà le faire apparaître, voici quelques univers évocateurs qui peuvent nous y aider.   Glorieux printempsSophie Bédard (Pow Pow) « L’origine de Glorieux printemps, première œuvre de longue haleine d’une jeune auteure québécoise, est tout aussi anecdotique que son récit […]

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres