Repentir(s)

Éditeur ALIRE
Collection : GF
Paru le
Papier ISBN: 9782896151127
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782896157945
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896155170
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Un double meurtre a été commis à la galerie Arts Visuels Actuels. Outre Gaston « Faby » Lessard, le propriétaire des lieux, Frédéric Fortier, lieutenant de police à la Ville de Montréal, fait partie des victimes et c'est pourquoi le sergent-détective Francis Pagliaro, de la Sûreté du Québec, est chargé de l'enquête. En interrogeant les personnes avec lesquelles Lessard avait rendez-vous dans la journée, Pagliaro réalise que le galeriste était loin d'être un enfant de choeur. De fait, les arnaques et les fraudes dont l'enquêteur apprend l'existence au fil des jours le laissent pantois, lui qui avait toujours cru en la noblesse du monde des arts visuels. Or, si les mobiles pour tuer Lessard abondent, c'est l'inverse pour Fortier, un policier près de la retraite et à la carrière irréprochable. Dès le début, Pagliaro a pris l'habitude de venir chaque soir sur les lieux du crime pour admirer les tableaux de l'exposition d'Andrew Garrison, intitulée « Repentirs », ensemble de paysages et de personnages fugaces qui surgissent des palimpsestes picturaux de l'artiste peintre, mais aussi pour réfléchir sur son enquête, dont un des indices ne cesse de l'étonner : pourquoi donc l'assassin a-t-il pris soin de replacer dans son écrin la somptueuse dague, création d'une joaillière représentée par la galerie, dont il s'est servi pour semer la mort ?

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Christian Vachon, librairie Pantoute

    Un double meurtre a été commis dans une galerie d’art montréalaise. Le sensible et sympathique sergent-détective Francis Pagliaro mène l’enquête. Très tôt, il découvre que l’une des personnes assassinées, le galeriste Gaston « Faby » Lessard, s’était fait bien des ennemis avec ses pratiques commerciales douteuses. Andrew Garrison, l’auteur – introuvable – des tableaux de l’exposition Repentirs a-t-il voulu corriger les erreurs du passé? Richard Ste-Marie (L’inaveu) n’a pas que très bien composé un astucieux roman d’enquête – vous serez tenu en haleine de la première à la dernière page –, il nous fait aussi explorer la face cachée, sombre, d’un milieu qu’il connaît bien – il y a fait carrière – celui des arts visuels. Vous n’aurez pas à vous repentir de la lecture de ce suspense touchant de compassion, où des êtres fragiles ont à choisir entre l’art ou le crime comme porte de sortie de la misère et de la folie.

Mentionné dans ces thématiques

Les libraires vous invitent à consulter

Richard Ste-Marie : Flic, art et philosophie

Par publié le

Richard Ste-Marie est arrivé il y a peu dans le milieu du polar québécois, mais il y tient déjà sa place. On le retrouve avec Repentir(s), troisième aventure de son héros, Francis Pagliaro. Cet enquêteur atypique de la Sûreté du Québec tire beaucoup de la vie de son auteur : « Je travaille en culture depuis plus de cinquante ans et il m’est apparu évident qu’il y avait de la place pour cette culture dans la trame de romans policiers et qu’elle serait incarnée par le policier lui-même. Pagliaro e

Les nommés du Tenebris 2015

Par publié le

Du 14 au 17 mai 2015 aura lieu la quatrième édition des Printemps meurtriers de Knowlton, là où les amateurs du noir aiment se rassembler. Ce festival de plus en plus populaire recevra cette année 16 auteurs québécois, dont Chrystine Brouillet, Martin Michaud, Jean Lemieux, Jean-Jacques Pelletier, mais aussi étrangers, nommons Ian Manook de la France. Des Killer martini quiz, une course aux indices, des classes de maîtres et des tables rondes viendront animer la programmation. Entre autres, Pat

Les quatre finalistes francophones du prix Arthur-Ellis

Par publié le

Le prix Arthur-Ellis est une récompense canadienne destinée aux auteurs de romans noirs. Dans la catégorie Meilleure œuvre en français, on retrouve cette année quatre finalistes qui tenteront d’obtenir la palme qui sera dévoilée le 28 mai prochain. L’an passé, c’est l’auteure Maureen Martineau qui l’emporta avec son polar L’enfant promis (La courte échelle). Les paris sont ouverts pour la compétition 2015 : Jack: Une enquête de Joseph Laflamme - Hervé Gagnon (Expression noir)« Dans ce polar hi

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres