Rapport de Police

Éditeur POL EDITEUR
Collection : Essais
Paru le
Papier ISBN: 9782846823319 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782818002599
Numérique - PDF Protection: Adobe DRM ISBN: 9782818002605

L'accusation de plagiat est peut-être l'archétype de l'accusation littéraire, une tentative de meurtre symbolique, qui réussit parfois. Ce Rapport de police étudie les attaques des dénonciateurs ; et aussi, d'Apollinaire à Zola, de Freud à Mandelstam, de Daphné Du Maurier à Paul Celan, les réactions des accusés.La plagiomnie - la calomnie plagiaire - manifeste une surveillance de la fiction, qui passe par la notion de crime, voire de blasphème, et pose la question du sacré en littérature.C'est cette surveillance, qui vaut pour toute écriture non appropriée, dont est retracée ici la longue histoire, de Platon au goulag.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Ian Lauda, librairie Le Fureteur

    Pour Marie Darrieussecq, c’est un souhait: que ce livre inaugure et achève, du même coup, sa carrière d’essayiste. Le sujet abordé (le plagiat), ne l’intéresse pas particulièrement, mais il s’est imposé à elle au fil des ans, alors qu’elle a eu plusieurs fois à répondre à des accusations de « singerie ». C’est donc par l’étude d’écrivains ayant subi des épreuves similaires que l’auteure cherche à cerner les multiples facettes du plagiat. On découvre ici que nul n’est a l’abri de la polémique (Freud, Celan, Zola, ayant tous subi leur part de calomnies). Ce livre a le mérite de puiser ses références dans plusieurs domaines (sociologie, psychanalyse, analyse littéraire), et l’on sent que Darrieussecq aborde davantage le sujet par préoccupation éthique, plutôt que pour répondre à ses détracteurs.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres