Pour un nouvel humanisme

Éditeur FIDES
Paru le
Papier ISBN: 9782762128055
Disponibilité en librairie :
Quantité

Pour bien des gens l'humanisme est une affaire d'intellectuels. Or il n'en est rien. N'avons-nous pas un besoin fondamental de nous situer dans le monde et de mieux le comprendre pour y oeuvrer? S'engager dans pareille démarche ne peut se faire seul, car «il y a aussi de la vérité ailleurs que chez soi». Faisant sienne cette conviction de Ricoeur, Jacques Grand'Maison propose une réflexion stimulante qui risque de bousculer nombre d'idées reçues. Son projet est ambitieux : jeter les bases d'un nouvel humanisme capable de permettre un véritable «vivre ensemble» dans une société où se côtoient des gens d'origines et de cultures différentes, avec ou sans allégeance religieuse. L'humanisme, affirme-t-il, est à renouveler à chaque époque pour raviver ses rôles libérateurs et civilisateurs. Mais ce serait dommage et même illusoire de penser qu'on peut y parvenir sans les riches patrimoines culturels et religieux de l'histoire. Bien au-delà des ponctuels accommodements raisonnables, le «vivre ensemble» réclame de plus profondes et durables altérités patiemment cherchées et construites. Théologien, sociologue et essayiste, Jacques Grand'Maison poursuit depuis 30 ans une réflexion unique sur l'évolution sociale et religieuse du Québec moderne. Auteur d'une quarantaine d'ouvrages et ayant été partie prenante de nombreux projets collectifs, ce grand penseur jette un regard lucide sur les grands enjeux éthiques de la société québécoise.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Jocelyne Vachon, librairie La Maison de l’’Éducation

    Jacques Grand’Maison, prêtre depuis 50 ans, nous livre ici l’ouvrage le plus personnel concernant sa vie et ses engagements. À l’heure de la commission Bouchard-Taylor, cet ouvrage jette une lumière de plus sur la société que nous voulons nous donner pour demain. Est-ce que ces décennies de christianisme ne sont qu’un résidu de la «Grande Noirceur»? Ou devons-nous, au lieu de les renier, les intégrer pour aboutir à un nouvel humanisme? Selon, Grand’Maison, nul ne peut vivre sans croyance, dérision et raillerie n’améliorant en rien notre niveau d’humanisme et de dignité. Il dit ne pas connaître «grand-chose qui puisse remplacer la force de l’âme» et la «décroyance» globale ne fera qu’accélérer le «délabrement» de l’Occident. À lire absolument, pour Jacques Grand’Maison, sa clairvoyance, sa bonté et son humanisme.


Les libraires vous invitent à consulter

Disparition de Jacques Grand'Maison

Par publié le

Le sociologue, théologien et prêtre Jacques Grand’Maison a perdu sa longue bataille contre le cancer. L’homme de 84 ans laisse derrière lui une imposante pensée qu’il a consignée dans une quarantaine d’ouvrages. Le natif de Saint-Jérôme a poursuivi ses études au Grand Séminaire de Montréal, avant de se spécialiser en sociologie à l’Université pontificale grégorienne […]

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres