Mon miroir : Journaux intimes 1903-1920

Éditeur FIDES
Paru le
Papier ISBN: 9782762125696 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

Mardi 28, nous avons clos la varnaille par un superbe petit voyage aux rapides du Saint-Laurent. Cette succession de rapides et d’îles forme un des plus jolis spectacles qu’on puisse voir. Je pourrais passer des heures debout sur le banc granitique à regarder l’eau se ruer sur l’obstacle en le couronnant d’argent, et s’écrouler soudain avec un grondement éternellement rageur. Il me semble alors entrer en communion avec toutes les âmes qui depuis des siècles, à la vue de ces grandioses beautés, ont senti au-dedans d’elles-mêmes un murmure infini. Au début du XXe siècle, un jeune homme décide de tenir son journal. Le frère Marie-Victorin, né Conrad Kirouac, n’est pas encore la grande figure intellectuelle du Québec moderne qu’il deviendra par la suite. Il est un jeune frère éducateur, qui a charge d’âmes et d’esprits. Entre 18 et 35 ans, le frère Marie-Victorin confie à des cahiers ses pensées les plus secrètes sur la religion, l’éducation, la botanique, la vie en communauté, sa vocation, ses lectures. Ce «Miroir» singulier, fascinant, prodigieusement instructif, était jusqu’à présent resté inédit. Le voici offert dans son intégralité. Au fil de ces dix cahiers, on voit s’affirmer un tempérament hors du commun, un être exceptionnel, un esprit avant-gardiste qui saura insuffler au Canada français d’avant-guerre l’étincelle de la Révolution tranquille.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Jean Moreau, librairie Clément Morin

    Nous avons tous entendu parler du Frère Marie-Victorin, fondateur du

    Jardin botanique de Montréal et auteur de la Flore laurentienne. Les

    Éditions Fides ont eu l’excellente idée de publier ses journaux

    intimes, retrouvés peu de temps après sa mort le 15 juillet 1944,

    et qui couvrent la période allant de 1903 à 1920. On y retrouve

    un jeune frère plein de candeur, qui a décidé de consacrer

    sa vie à Dieu et à l’enseignement. Ses états d’âme,

    ses joies, ses peines, ses doutes : tout y passe avec sincérité

    et naïveté. On y lit également le résultat de ses

    cueillettes botaniques. Un livre que les amateurs d’histoire apprécieront,

    car indirectement, le Frère Marie-Victorin dresse le portrait d’une société

    aujourd’hui révolue.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres