Mercredi soir au bout du monde

Éditeur XYZ
Collection : Romanichels

Papier ISBN: 9782892614916 Épuisé : non disponible. 25.00$

Le Bout du monde est ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, tous les jours de l'année, même le jour de Noël. On entend le nom, on le répète dans sa tête, on ferme un instant les yeux. S'il neige aujourd'hui, s'il pleut des cordes, qu'importe ? Le bout du monde existe ailleurs avec d'autres climats. Défilent alors derrière les paupières plage de sable fin, palmiers bercés devant une mer émeraude, île paresseuse au large, hameau dans la savane, parsemé de huttes étiques. Des souvenirs de cartes postales surgissent, des tableaux de Gauguin, de Matisse chatoient dans la mémoire. Bruissements d'ailes, de flamboyants oiseaux prennent leur envol, planent au-dessus d'un lac, Victoria, disons. La nuit tombe sur la forêt ; une rivière coule et cascade entre ses berges gelées, elle emporte avec elle la rumeur du monde et la neige qui fond dès qu'elle touche son dos. Le silence s'installe, impressionnant silence. Puis, l'aube. Un oiseau, noir et seul, corbeau, corneille, lance son cri, on l'aperçoit perché sur la branche d'un pin. Noir et seul, il passe soudain devant ce qui reste de la lune dans le ciel pâle. Galop des chevaux fous, hurlement du vent fou. Qui se rue ainsi, qui se déchaîne, quel est ce cri qui glace la nuit ? Le vent qui hurle à Hurlevent ? Est-ce Heathcliff le sauvage qui revient se venger ? Le spectre de Hamlet qui vocifère à Elseneur ? Craquement des branches sous la violence de l'assaut. Un chêne tombe, foudroyé, dans la lande. Le bout du monde avec ses mystères. Quelle heureuse idée a eue Hélène Rioux d'utiliser un lieu un restaurant plutôt minable appelé Le Bout du monde, pour construire un roman d'où tout part et où tout revient. Venez au Bout du monde. Le monde vous attend !

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres