Mainmise sur les Services

Éditeur ECOSOCIETE
Paru le
Papier ISBN: 9782923165264
Disponibilité en librairie :
Quantité

Aujourd’hui, tout se vend. Même les services. Mais jusqu’à quel point pouvons-nous abandonner aux entreprises des secteurs aussi vitaux que la santé, l’eau, l’éducation, la culture ? À l’heure des grands accords de commerce internationaux et de la mode des PPP, Claude Vaillancourt nous éclaire sur la privatisation progressive de tout le bien public dans cet essai de vulgarisation. Nos dirigeants nous répètent qu’à l’ère de l’inévitable déréglementation, les services publics seront épargnés. Est-ce vrai? Comment savoir? Habitués d’entendre dire que ce processus est naturel et irréversible, nous avons trop souvent l’impression qu’il n’y a rien à faire. Mais si nous ne réagissons pas rapidement, nos gouvernements ne sauront résister à l’appétit insatiable des grandes compagnies. Par définition, les services ont pour souci l’usager et non le profit. Toutefois, l’Accord Général sur le Commerce des Services (le fameux AGCS) de l’OMC veut bel et bien soumettre tous les services à l’économie de marché. Les situations catastrophiques dues à des privatisations des services sont pourtant nombreuses : chemin de fer défectueux en Grande-Bretagne, pannes répétées et tarifs élevés de l’électricité en Californie, problèmes d’assainissement des eaux en Ontario... Dans ce texte simple, clair, troublant et étayé d’exemples frappants, Claude Vaillancourt initie les lecteurs à tous ces enjeux complexes et ces accords sibyllins, afin de leur permettre de mieux se défendre.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Alexis Brisebois, librairie Monet

    À l’évidence, il n’existe plus de limites à la marchandisation et au laissez-faire économique. Dans Mainmise sur les services, Vaillancourt montre comment le secteur des services publics subit les assauts des bonzes du libéralisme à tout crin, qui veulent le soumettre aux seules règles du marché. Dans un style clair et pédagogique, l’auteur expose le fonctionnement des «grands instruments», tels l’Accord sur le commerce des services à l’OMC ou les Plans d’ajustement structurel, qui transforment les secteurs vitaux que sont la santé, l’éducation et la culture. Cet examen des mécanismes rendant possible la commercialisation des services revêt une importance manifeste, puisque ceux-ci minent les droits des citoyens et représentent une entorse à la démocratie. À lire pour ceux qui désirent aiguiser leur conscience critique à l’égard du néolibéralisme.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres