Les truites à mains nues

Éditeur LEMEAC
Paru le
Papier ISBN: 9782760933484
Disponibilité en librairie :
Quantité

Trente textes pour dire le temps qui passe et qui n'arrange rien. Trente textes pour explorer ce qui reste de la grâce une fois qu'on l'a un peu usée au travail, en amour, en vain. Que reste-t-il de l'insouciance, sinon une sorte d'espoir qui revient par bouffées? Cinq ans après Les perruches sont cuites, recueil qui mettait en scène un jeune homme au sortir des études habitant le temps comme s'il avait l'éternité devant lui, voici Les truites à mains nues. Les années ont passé, et la voix unique de Charles Bolduc est devenue un peu plus grave, un peu plus rauque. Les questions ici soulevées sont un peu plus lourdes, et l'échine est un peu plus pliée. Mais les réalités du monde n'auront jamais raison de la poésie qui émane de cette plume superbe.

Les libraires craquent

  • La poésie se cache partout par la librairie Librairie Monet

    Trente courts textes portés par la grâce de l’écriture et dont l’ambition est de nous démontrer que la poésie se cache partout dans nos vies. - Maxime Nadeau


  • Commenté dans la revue Les libraires par Guylaine Jacob, librairie Pantoute

    Cinq ans sans nouvelles. Après son premier recueil, Les perruches sont cuites, rythmé par le pouls effréné d’un jeune homme à l’aube de la vingtaine et de ses promesses, on plonge désormais dans une mélancolie plus profonde, des questionnements plus lancinants, mais on retrouve avec délectation cette grâce poétique et insolite jamais diluée. On la rencontre à travers le malaise d’un covoiturage (dans la nouvelle «Il ne restera plus grand-chose de nous») ou la mythomanie de ce «Jeune homme, dans l’allée 14». La capitale y revêt ses habits tapageurs, les sens sont en éveil («Tout haut comme des sauvages») et «Le jardin secret» jette un peu d’espoir sur l’autoflagellation. L’huile des petites choses de la vie alimente très bien la mécanique et on relit et on relit.

Les libraires vous invitent à consulter

Le prix Adrienne-Choquette à Charles Bolduc

Par publié le

Cette année, le prix littéraire Adrienne-Choquette revient à Charles Bolduc pour son deuxième recueil de nouvelles Les truites à mains nues. Juste le titre évoque une très belle image de ce qui nous fait défaut et de ce que nous n’arrivons jamais tout à fait à saisir, la vie qui nous file entre les doigts et qui va sans s’arrêter. En entrevue à Radio-Canada, Bolduc dit lui-même : « C’est un livre sur le temps qui passe, les choses qui fuient et qui nous échappent ». Malgré la jeune carrière de

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres