Les gens de Montréal à l'époque de la Confédération

Éditeur SEPTENTRION
Collection : Septentrion
Paru le
Papier ISBN: 9782894489048
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782894482674
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Le 1er janvier 1870, l'éditeur Georges-Édouard Desbarats lance L'Opinion publique, un hebdomadaire qui constitue le pendant français de son Canadian Illustrated News, déjà sur le marché depuis deux mois. Ce journal connaît une existence éphémère: avant-gardiste sur le plan technique et comme média d'information, il éprouve néanmoins des difficultés financières qui le mènent à sa fermeture dès 1883. L'Opinion publique a toutefois laissé aux Montréalais un riche héritage iconographique. Dans les pages abondamment illustrées de ce magazine, les habitants de Montréal s'adonnent à diverses activités. Ils festoient, jouent, mangent, voyagent et déménagent; ils fréquentent les parcs, les marchés et les grandes rues commerciales; ils assistent aux fêtes, aux compétitions sportives, à la débâcle et aux inondations; ils vont aux noces, au bal, aux concerts, aux expositions, aux funérailles, à la guerre et même en prison! Quoiqu'ils soient peu représentés, on y trouve aussi des travailleurs. Ils sont au marché, au canal de Lachine, occupés à couper de la glace ou à déneiger les rues. Le lecteur reconnaîtra facilement les caricatures dans cet ensemble d'illustrations que nous nous plaisons à croire «réalistes». On y voit surtout du «beau monde», urbain et endimanché. N'était-ce pas le début de la «Belle Époque»? Titulaire d'une maîtrise en histoire de l'Université Laval, Gaston Deschênes a fait carrière à l'Assemblée nationale. Il a publié de nombreux ouvrages, dont L'Année des Anglais, Les Voyageurs d'autrefois sur la Côte-du-Sud, Une capitale éphémère, Le Parlement de Québec, histoire, anecdotes et légendes, L'Hôtel du parlement, mémoire du Québec et L'Affaire Michaud.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Shannon Desbiens, librairie Les bouquinistes

    Bon, il est vrai que le fait d’avoir résidé à Montréal a joué sur le fait que je sois intrigué par ce livre. Mais il y a aussi que j’adore faire un voyage dans le temps lorsqu’il est bien fait; et par le biais de ces magnifiques gravures et les superbes textes provenant du journal de l’époque, L’Opinion publique, c’est réussi! Un chemin de fer sur la glace, la préparation pour le jour de l’An, le carnaval, la guerre, la mort, la Saint-Jean et le déménagement (qui se déroulait le premier jour de mai et qui, semble-t-il, était immanquablement sous la pluie) ne sont que quelques aspects soulignés dans ce livre. Franchement, ne serait-ce que pour vivre quelques moments forts vécus par nos ancêtres, ce livre vaut le détour!

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres