Les adieux à la reine

Éditeur SEUIL
Paru le
Papier ISBN: 9782020414777 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 4 à 8 semaines ouvrables

Nous sommes à Vienne, en 1810, dans une ville humiliée et ruinée par la victoire de Napoléon. Une femme, Agathe-Sidonie Laborde, ancienne lectrice de Marie-Antoinette, se souvient de Versailles et, plus précisément (parce que c'est pour elle une hantise), des 14, 15 et 16 juillet 1789, jours d'effondrement durant lesquels, Louis XVI ayant cédé sur tout, les intimes de la famille royale et une grande partie de la Cour se dispersent. Agathe elle-même s'est enfuie alors, dans la nuit du 16, avec la famille de Polignac.A travers une reconstitution minutieuse et fébrile de ses dernières heures à Versailles, Agathe découvre la force de sa fascination pour la Reine et la beauté émouvante et singulière du monde qu'elle s'était créé. Un monde placé sous le signe du luxe et de l'élégance, de l'obsession du détail, du goût des espaces protégés, un univers brillant de toutes les apparences du bonheur, sauf que le désir comme l'amour n'y avaient pas de voix pour se dire. Mais est-ce le drame de la Reine ou celui de sa lectrice ?

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Hélène Simard, librairie Les libraires

    Vienne, 1810. Agathe-Sidonie Laborde, jadis lectrice-adjointe de Marie-Antoinette, se remémore les trois jours qui précédèrent la chute de la monarchie française. À l’image de l’extravagante tragi-comédie qu’était la cour de Versailles — « ce pays-ci » où l’existence de nuées de courtisans, réglée sur la complexe mécanique du quotidien du Roi, n’était qu’apparat codifié —, la joliesse des tournures langagières transpire une froide rigidité. Réduit à néant, l’attrait provoqué par les somptueux costumes ou les gargantuesques dîners ayant cours avant la Révolution. Le principal sujet du roman (le désarroi et l’angoisse de l’innocente Sidonie) n’atteint pas son but : même ostensible, le trouble de la narratrice ennuie ! Mais les maniaques de Marie-Antoinette et les amateurs d’Histoire y trouveront leur compte. Les autres s’interrogeront sur ce Femina 2002 qu’a remporté Les Adieux à la Reine, dont seule l’érudition sauve la mise in extremis.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres