Le travail, et après?

Éditeur ECOSOCIETE
Collection : Écosociété
Paru le
Papier ISBN: 9782897193089
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782897193102
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782897193096
Disponibilité en librairie :
Quantité

À droite comme à gauche, on a fait du «travail» un absolu, une norme incontournable. En s'attaquant à sa position centrale dans nos vies, les auteurs entendent mettre à mal ce consensus afin de «penser contre le travail» et ainsi dépasser un système qui souvent nous broie. Car quelle est la véritable nature du travail dont on nous serine tant les vertus? N'y a-t-il pas une hypocrisie récurrente à encourager un système qui défend encore que le travail rend libre alors qu'il devient de plus en plus rare? Plutôt que chercher à aménager le travail pour le faire perdurer, les auteurs tentent d'imaginer des voies de sortie. Leurs critiques rejoignent plusieurs sphères du travail: le mythe du plein emploi, le salariat, le management et ses ravages, la servitude volontaire des cadres et des classes moyennes ou encore le rôle de l'éducation arrimée au monde de l'entreprise. Leur but commun: un désir de remettre en cause le dogme du travail pour tous, du travail comme élément structurant de la vie individuelle et collective, de l'activité rémunérée comme horizon existentiel prépondérant. Sans orthodoxie, c'est dans un ici et maintenant, sur nos lieux de travail et dans notre quotidien, que les auteurs nous invitent à prendre le parti de limiter, de contrer ou de refuser ce qui nous nie et nous détruit, en fonction de nos propres capacités. Mettre en question le travail devient un impératif quand tout un monde gravite autour de ce paradigme: celui de la (sur)production et de la (sur)consommation qui ne prend pas en compte les limites de la planète. Cela n'est plus possible; l'heure est venue de réfléchir à son après.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Marie Vayssette, librairie de Verdun

    Ces quatre auteurs soulèvent avec intelligence ce qu’implique le travail d’aujourd’hui. Posons-nous la question de savoir si le travail est une fin en soi. Il ne s’agit pas ici de l’abolir, mais bien de l’interroger, de se rendre compte de sa place dans nos sociétés, nos vies, dans notre rapport à l’autre ou encore même dans nos valeurs. Avec l’augmentation de la robotisation, il est inévitable de prendre le temps de réfléchir à la place de l’individu, mais aussi de mesurer la responsabilité des entreprises au bien-être de celui-ci. Si nous sommes dépendants économiquement, nous le sommes aussi socialement. Et s’il y a servitude, l’occasion est là de se libérer du consumérisme pour reconstruire son identité et non celle qui nous est dictée.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres