Le poète russe préfère les grands nègres

Éditeur FLAMMARION
Paru le

Pas en stock.

Le poète russe préfère les grands nègres« Bon, j'étais poète, oui, poète, puisque vous voulez savoir, pas un poète officiel, un poète clandestin, mais c'est fini ; maintenant je suis des vôtres, je suis un minable. »Arrivé à New York pétri d'ambition, Editchka déchante vite : sa femme Elena le quitte pour un Américain et notre grand poète russe, qui n'est plus rien ni personne aux États-Unis, comprend rapidement qu'il a troqué un pays gouverné par l'idéologie pour le monde de l'argent-roi. Il se lance alors dans un genre particulier de road trip, délimité par l'infinité de la ville. Il écume les bas-fonds, se jette dans toutes les aventures possibles et découvre l'homosexualité sur un terrain vague en plein milieu de Manhattan.Avec Le poète russe préfère les grands nègres, Édouard Limonov signe, en 1980, son premier livre et fait une entrée fracassante en littérature. L'auteur a su faire de sa vie un roman et de sa personne un inoubliable personnage, aussi rageur que sentimental, aussi insolent que sensible.

Les libraires vous invitent à consulter

Mort d’Edouard Limonov

Par publié le

L’auteur et activiste politique Edouard Limonov est mort ce 17 mars à l’âge de 77 ans. « Jusqu'au bout, il gardait le contact et discutait, on pouvait lui écrire. Il avait l'esprit clair et était en bonne santé », a déclaré Sergueï Chargounov, député communiste, à l’agence de presse TASS. L’homme dont la vie a emprunté mille et une facettes a écrit des livres qui racontent entre autres son exil dans les années 1970, à l’époque de l’URSS, vers les États-Unis. Son roman autobiographique Le poète

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres