Le plongeur

Éditeur QUARTANIER (LE)
Collection : Polygraphe
Paru le
Papier ISBN: 9782896982721
Numérique - Epub Sans protection ISBN: 9782896982738
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896982745
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Clive Barker et Lovecraft, le métal, les comic books et les romans de science-fiction des années soixante et soixante-dix que lui prête son père. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur, comme ses idoles Moebius et Tibor Csernus. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe, de même que celui qu’il emprunte à sa copine Marie-Lou et à son cousin Malik. L’hiver installé, il se retrouve à bout de ressources, sans appartement.
Il devient plongeur au restaurant La Trattoria, projeté dans un rush dès le premier soir. Le cuisinier qui l’accueille et lui donne son training accéléré, c’est Bébert, ogre infatigable au bagou de rappeur, encore jeune à vingt-cinq ans mais qui a travaillé partout, déjà usé par l’alcool et le speed. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les shifts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui et de flamboyant Virgile de la nuit. On découvre ainsi le train survolté d’un restaurant à l’approche des fêtes et sa galerie mouvante de personnages, propriétaire, chef, sous-chefs, cuisiniers, maîtres d’hôtel, serveuses, busboys et suiteurs.
Si certains d’entre eux semblent plus grands que nature, tous sont dépeints au plus près des us du métier, avec une rare justesse. C’est en leur bruyante compagnie que, débordé de toutes parts, le plongeur tente de juguler son obsession pour les machines de vidéopoker, traversant les cercles d’une saison chaotique rythmée par les rush, les luttes de pouvoir et les décisions néfastes.
 
Œuvre de nuit qui brille des ors illusoires du jeu, Le plongeur raconte un monde où chacun dépend des autres pour le meilleur et pour le pire. Roman d’apprentissage et roman noir, poème sur l’addiction et chronique saisissante d’une cuisine vue de l’intérieur, Le plongeur est un magnifique coup d’envoi, à l’hyperréalisme documentaire, aussi héritier du Joueur de Dostoïevski, de L’homme au bras d’or de Nelson Algren et du premier récit d’Orwell, celui d’un plongeur dans le Paris des années vingt.

Les libraires craquent

  • Un coup de coeur ! par la librairie Exèdre (l')

    Nos libraires sont unanimes: il faut lire ce premier roman de l'auteur Stéphane Larue !

  • Les libraires conseillent (décembre 2016) par la librairie Les libraires

    « Le plongeur… Un roman fort et puissant! Riche en tensions psychologiques, c’est un livre qui va me hanter pour un petit moment. Il n’y a pas à dire, les moments vécus par le personnage principal nous rentrent dedans de plein fouet. Nous sommes avec lui dans la cuisine; nous avons envie de pleurer lorsque le sac de poubelles déchire; le démon du jeu nous arrache les tripes! Il faut être solidement attaché pour entreprendre la lecture de ce roman, car nous n’en ressortons pas indemnes! Un immense premier roman et un incontournable pour 2016! »
    Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)


  • Commenté dans la revue Les libraires par Victor Caron-Veilleux, librairie Livres en tête

    Dans Le plongeur, le lecteur est immergé à Montréal dans le début des années 2000 où il rencontre Stéphane, le narrateur, étudiant en graphisme au cégep. Puis, le récit emprisonne son lecteur. On apprend que Stéphane est dépendant au jeu et que les dettes, les mensonges et la solitude le hantent. La narration y est enivrante, étourdissante comme la vie du jeune narrateur. N’ayant plus d’exutoire, il se met au travail dans un restaurant comme plongeur où il fera la rencontre de Bébert qui sera un grand frère presque spirituel pour lui. Le plongeur est une plongée littérale de 500 pages dans un univers où tout est hyperréaliste – des scènes de rush au restaurant jusqu’aux réflexions affolantes du jeune joueur. Plus qu’un simple roman, j’irais jusqu’à décrire ce pavé comme étant un thriller de la conscience où celle de Stéphane est noyée entre la rédemption et la tentation. Un brillant tour de force dont on entendra certainement parler longtemps, avec raison.

Les libraires vous invitent à consulter

Stéphane Larue : Voyage au bout de la nuit

Par publié le

Le plongeur, roman d’apprentissage hyperréaliste dans lequel s’entrechoquent les chaudrons, les gains de machines à sous et les verres de bière, nous entraîne dans les entrailles du monde nocturne de la restauration. Stéphane Larue a accepté de nous rencontrer pour nous mettre en appétit.

Les finalistes des Prix littéraires du Gouverneur général 2017

Par publié le

La plus haute distinction littéraire au Canada a entamé sa course. Cinq finalistes dans chacune des sept catégories se disputent les Prix littéraires du Gouverneur général 2017. Le suspense prendra fin le 1er novembre lorsque les grands gagnants seront annoncés. À la clé, une bourse de 25 000$.   Romans et nouvelles 117 Nord, Virginie Blanchette-Doucet (Boréal) Le palais de la fatigue, Michaël Delisle (Boréal) Le plongeur, Stéphane Larue (Le Quartanier) Le poids de la neige, Christian Guay-Po

Stéphane Larue reçoit le prix Senghor du premier roman

Par publié le

Le roman Le plongeur de Stéphane Larue n’a pas fini de récolter ses fruits. En plus d’avoir remporté le Prix des libraires du Québec, voilà qu’il reçoit le prix Senghor du premier roman francophone et francophile. Cette récompense internationale souhaite mettre en lumière « le dialogue entre les cultures, au travers du partage volontaire d’une langue commune ». Le plongeur était en compétition avec dix autres titres écrits par des auteurs de France, du Cameroun, d’Haïti, d’Iran, de Belgique, de

Vivre le livre - Le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Par publié le

Au Québec, le premier salon du livre de l’automne ouvrira ses portes jeudi prochain. C’est au Saguenay-Lac-Saint-Jean que les lecteurs sont conviés à venir à la rencontre des auteurs et des éditeurs. Du 28 septembre au 1er octobre 2017, la 53e édition battra son plein au Centre des Congrès Delta Saguenay à Jonquière. Sous le thème « Vivre le livre », une multitude d’activités sont proposées. Du côté de la jeunesse, on pourra entre autres compter sur la présence d’Alex A. (Les expériences de Min

Les libraires au festival The Word On The Street de Toronto

Par publié le

The Word On The Street, un festival en plein air qui célèbre la lecture et la littérature canadienne depuis 1990, se tiendra à Halifax (16 septembre), à Lethbridge (23 septembre), à Saskatoon (24 septembre) ainsi qu’à Toronto le 24 septembre prochain. Le festival The Word On The Street de Toronto, qui en est à sa 28e édition, attend plus de 250 000 visiteurs lors de cette journée où plusieurs activités souligneront l’apport de la littérature canadienne. Cet événement poursuit également la missio

Le plongeur au cinéma

Par publié le

Une belle nouvelle que dévoile ce matin Le Journal de Québec : le roman Le plongeur de Stéphane Larue (Le Quartanier) sera adapté au cinéma. C’est Francis Leclerc (Mémoires affectives, Un été sans point si coup sûr) qui travaillera sur le scénario et réalisera le long métrage. Ce premier roman réaliste de Stéphane Larue raconte l’histoire d’un jeune homme de 20 ans qui devient plongeur dans un restaurant à Montréal alors que le jeu accapare son esprit. Le plongeur remporte beaucoup de succès de

12 premiers romans pour (re)découvrir les grands artisans de notre littérature

Par publié le

PAR LA LIBRAIRIE AU CARREFOUR (SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU) Libraire : Denis Gamache   1. Le plongeurStéphane Larue (Le Quartanier)Faut-il le rappeler : le livre récipiendaire du Prix des Libraires du Québec 2017 est un premier roman! On a déjà dit beaucoup de très belles choses sur ce chef-d’œuvre, classique instantané : il ne tient qu’à vous maintenant de le découvrir!    2. OssAudrée Wilhelmy (Leméac)Le premier roman d’Audrée Wilhelmy est un court opus puissant, agréable mélange des genre

Le plongeur finaliste au prix Senghor 2017

Par publié le

Après avoir été couronné du Prix des libraires du Québec, le roman québécois Le plongeur de Stéphane Larue (Le Quartanier) est en lice pour le prix Senghor du premier roman francophone et francophile. Ce prix existe depuis 2006 et vise à faire découvrir de nouvelles plumes et à promouvoir l’utilisation de la langue française. Il rend également hommage au poète sénégalais Léopold Sédar Senghor et à son œuvre. Il a été remis l’an dernier à Anguille sous roche d’Ali Zamir (Le Tripode). Il faudra p

Les 18 livres de l'été chez Les libraires

Par publié le

Selon une certaine campagne publicitaire, le slogan veut que « l’été, c’est fait pour jouer ». Mais chez Les libraires, on croit plutôt que « l’été, c’est fait pour lire ». Ainsi, plusieurs membres de l’équipe se sont prêtés au jeu de vous dévoiler quels seront les trois livres qu’ils ont l’intention de découvrir durant la saison chaude. Des romans, des essais, du polar, de la poésie… Oui, visiblement, « l’été, c’est fait pour lire » chez nous!     LES CHOIX DE DOMINIQUE L’amie prodigieuse

Le prix des libraires du Québec : Larue et Mandel l'emportent!

Par publié le

Chaque année, les libraires du Québec couronnent par l’entremise du Prix des libraires du Québec l’auteur québécois et l’auteur étranger qui les ont fait craquer. Cette année, les deux romans qui remportent les lauriers ont ceci en commun : ces deux pavés - ils ont tous les deux plus de 425 pages! - ont créé un buzz monumental, notamment sur les réseaux sociaux, avant même leur parution. Le tout, grâce aux éditeurs qui ont semé, ici et là entre les mains des libraires quelques exemplaires avant-

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres