Le bois dont je me chauffe

Éditeur BOREAL
Collection : L'oeil américain
Paru le
Papier ISBN: 9782764626252
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782764646250
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782764636251
Disponibilité en librairie :
Quantité

Au milieu des forêts pourtant familières entourant le village de Saint-Rémi, dans les Laurentides, François Landry fait figure d’espèce rare. Il est sans doute le seul intellectuel dont c’est l’habitat permanent. Quelques-uns de ses semblables ont l’habitude de migrer de la ville à la campagne, selon les saisons. Pas lui. Après avoir grandi dans le Bas-Saint-Laurent et « jeunessé » en ville, il a choisi de s’établir à demeure dans ce village où, comme dans la plupart de ses semblables, se rencontrent les descendants des défricheurs, les citadins en mal de campagne et les villégiateurs plus ou moins friqués. Il fait quelques petits boulots, parcourt les routes sinueuses des environs, entretient des liens jamais tout à fait simples avec les « locaux », mais, surtout, il observe, écoute, réfléchit, écrit. Sur notre façon d’occuper le territoire comme si c’était un vêtement mal taillé, de saccager la beauté du monde pour faire parade de notre importance sociale, de notre succès matériel. Il se met en colère, rage, nous rappelle que ceux qui agissent en truands avec la nature sont les mêmes qui entretiennent les injustices dans notre société, qui se moquent du sort des plus faibles, des plus démunis. Et quand il est en proie à la colère, il ne se gêne pas pour nous dire de quel bois il se chauffe. Écrit d’une plume à la fois rageuse et élégante, Le Bois dont je me chauffe est un exercice d’indignation qui vient à point pour nous rappeler que vivre dans un rapport harmonieux avec la nature, c’est d’abord vivre dans le respect de nos semblables.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Adam Lehmann, librairie Pantoute

    Parmi les premiers titres issus de la nouvelle collection « L’œil américain » de Boréal, Le bois dont je me chauffe emprunte autant au registre du nature writing qu’à celui de l’essai engagé. Exilé volontaire dans l’arrière-pays laurentien, François Landry y fait l’expérience du contact intime avec un territoire rude et grandiose souvent délaissé, à l’image de ses habitants, humains ou non. Derrière un quotidien fruste se dessinent les contours d’une certaine simplicité volontaire, empreinte d’enracinement et d’autonomie, aux antipodes d’un intellectualisme de salon qui est au passage étrillé. Une réflexion plus que pertinente sur notre rapport à notre environnement et ses fragiles équilibres.


Les libraires vous invitent à consulter

Louis Hamelin : Écrire le paysage

Par publié le

Il n’y a probablement rien qui se rapproche le plus de l’être que le paysage qui l’entoure, dont il est à la fois originaire et observateur. Les éditions Boréal ont créé récemment la collection « L’œil américain » qui donne à lire des œuvres dites de nature writing, un genre qui exalte la richesse de la nature en même temps qu’il ouvre en nous un espace introspectif de beauté. Entrevue avec Louis Hamelin, directeur de la collection.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres