La fin de l'alphabet

Éditeur ALTO
Paru le
Papier ISBN: 9782923550077
Disponibilité en librairie :
Quantité

Toute cette histoire est assez improbable. L’aventure d’Ambroise Zéphyr et de sa femme Zappora Ashkenazi, alias Zip, aurait pu commencer un charmant dimanche matin baigné par un soleil d’avril, entre la maigreur de l’hiver et les rondeurs du printemps et, peut-être, se terminer dans l’allégresse au crépuscule. Mais ce n’est pas de cette histoire qu’il s’agit. Ce jour-là, Ambroise Zéphyr échoue à son examen médical annuel. Le verdict est terrible : il est atteint d’une maladie inconnue et incurable qui ne lui laisse que trente jours à vivre. Fasciné depuis l’enfance par les abécédaires, ce graphiste féru d’art et d’histoire décide de prendre le large et de s’offrir un dernier (et merveilleux) périple autour du monde avec celle qu’il aime. Premier arrêt : A pour Amsterdam, puis B pour Berlin, C pour Chartres... Mais qu’arrivera-t-il lorsque viendra la lettre Z, la fin de l’alphabet ? La fin de l’alphabet se situe quelque part entre la fable, la romance et l’ode au pouvoir qu’exercent l’art et le voyage sur nos vies.

Les libraires craquent

  • Une suggestion de nos libraires par la librairie Exèdre (l')

    Ce roman d'une grande sensibilité a fait craquer nos libraires. Une lecture incontournable !


  • Commenté dans la revue Les libraires par Jocelyne Vachon, librairie La Maison de l’’Éducation

    Le verdict, brutal, que personne ne souhaite se faire annoncer tombe: maladie rare et incurable, 30 jours à vivre, peut-être moins, selon le docteur. Alors que faire? Ambroise Zéphyr, 50 ans, un passionné d’histoire et d’art, n’a pas du tout envie de s’apitoyer sur son sort et de gaspiller les ultimes journées de sa vie. Il décide donc d’effectuer un dernier voyage en compagnie de son amoureuse, Zappora. Mais pas n’importe lequel! Une ville, chaque jour, déterminée par chacune des lettres de l’alphabet: A pour Amsterdam, B pour Berlin, C pour Chartres… Se rendra-t-il à Z? Et gageons que Zanzibar, qui devait être la dernière étape, sera remplacée par une tout autre destination. Original, humoristique, et malgré la gravité du propos, quasiment joyeux. Voici donc un pied de nez à la grande faucheuse: «L’insoutenable légèreté de… la mort!»


Les libraires vous invitent à consulter

C. S. Richardson: Épeler le bonheur

Par publié le

Il est des œuvres qui posent un regard si tendre sur la vie qu’elles nous convainquent que le bonheur est à portée de main. Le court premier roman de C. S. Richardson est de cette trempe. Racontant l’histoire d’un homme qui n’a plus que quelques jours devant lui, La Fin de l’alphabet célèbre sans flafla l’importance du rêve et la profondeur de l’amour. Publié en anglais en janvier dernier, le roman paraîtra en version française dès la fin du mois d’avril. Ne manquez pas le bateau!

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres