Je ne veux pas mourir seul

Éditeur BOREAL
Paru le
Papier ISBN: 9782764620281
Disponibilité en librairie :
Quantité

Un homme apprend la même semaine que sa femme le quitte et qu'il est atteint d'un cancer. Laquelle de ces deux morts annoncées est la plus redoutable ? Quelles raisons aurait-il désormais de se battre pour sa vie ? Ce livre, le plus personnel que Gil Courtemanche nous ait donné, nous montre un homme seul devant la mort, seul devant la vie, qui lance un bouleversant cri de douleur, un pressant appel à ne pas laisser échapper cette vie. C'est aussi, surtout, une fabuleuse déclaration d'amour. « Ce n'est jamais la première, la première femme, c'est souvent la dernière. Elle est la première dans le sens de naissance, de découverte, d'abandon. C'est Ève, mère et compagne de tout. Un bateau aussi sur une mer démontée, la musique que l'âme imaginait et que l'on entend soudain. Le bruit de ses pas n'est pas le son de souliers sur le trottoir ou dans le couloir, le bruit de ses pas annonce la vie qui revient, le bruit de ses pas fredonne une chanson heureuse et langoureuse. Les yeux de la première femme ne sont pas des yeux, ils inventent un regard tout comme sa parole dicte un monde dans lequel l'homme se fond avec délice et respect. La première femme est la mère de l'homme, cette mère qui l'enfante une deuxième fois. Voilà ce que fut et est encore Violaine pour moi. »Journaliste, essayiste et romancier, Gil Courtemanche vit à Montréal. Son premier roman, Un dimanche à la piscine à Kigali (Boréal, 2000), qui a connu un succès mondial et est traduit dans plus de vingt langues, a également fait l'objet d'un film. Son deuxième roman, Une belle mort, a été chaleureusement accueilli et porté à l'écran par Léa Pool. En 2010 paraissait son troisième roman : Le Monde, le lézard et moi.

Les libraires craquent

  • Troublant par la librairie Les libraires

    Un récit intimiste et troublant de ce formidable auteur. À lire dès maintenant!


  • Commenté dans la revue Les libraires par Joëlle Tremblay, librairie Pantoute

    Une maladie, la mort imminente combinée à une peine d’amour : qu’est-ce qui est le plus tragique? Courtemanche ne se pose pas la question, il y répond humainement : la peine d’amour. Comment peut-on vivre sans l’être aimé? Comment poursuivre des traitements qui nous enlèvent tout plaisir physique sans la compagnie de l’autre? Le suicide, dès lors, est-il une option? Ce livre ne nous parle pas de la mort, il nous parle de la vie, de la vie humaine qui est impossible sans amour. Il nous révèle la vérité crue de la condition singulière de cet homme et de l’impossibilité de son entourage à le rassurer et à
    l’accompagner dignement dans ce parcours dont on ne connaît pas la fin. Cette lecture nous entraîne dans notre intimité, aux limites de notre confort, ce lieu que l’on visite rarement.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres