Hypothèse de Copenhague (L')

Éditeur RIVAGES
Collection : Rivages-thriller

Pas en stock.

L'hypothèse de CopenhagueLorsqu'il meurt renversé par une voiture, le cardinal Vanko St-Pierre avait rendez-vous avec le Pape. Il laisse à son frère Théo, égyptologue, des notes incomplètes et trois parchemins antiques qui l'entraînent dans une véritable chasse au trésor. Du Dôme de Florence aux îles grecques, du Louvre au désert d'Arabie, Théo remonte jusqu'à l'Égypte pharaonique et à l'un de ses souverains les plus énigmatiques. C'est finalement dans l'Exode biblique et la personnalité de son instigateur, Moïse, qu'il trouve la clé d'un secret qui aura inspiré le monothéisme, l'alchimie, la psychanalyse ou encore la physique quantique. Autant de révélations aux conséquences incalculables, que l'Opus Dei voit d'un très mauvais oeil. Et elle est loin d'être la seule...Thriller à suspense, enquête stimulante sur les symboles et l'évolution de la religion, L'Hypothèse de Copenhague propose une interprétation saisissante de certains des plus grands mystères de notre époque, ainsi qu'une brillante relecture de l'Exode.

Les libraires craquent

  • Par Christian Vachon par la librairie Pantoute

    L'infiniment créatif côtoie l'infiniment convenu, l'intelligence bataille avec l'idiotie dans cet insolite suspense, d'un auteur au parcours aussi insolite — diplômé universitaire de Bologne, banquier à New York, entrepreneur en cosmétique en Nouvelle-Zélande, ayant séjourné dans une famille baptiste du sud des États-Unis, vivant maintenant (de quoi?) en France et en Angleterre —, une sorte de Code Da Vinci épuré de son simplisme. L'hypothèse de Copenhaghe a des airs de The Good, the Bad and the Ugly. The Good : on y éprouve des éblouissements : une réflexion aboutie sur les origines du monde, sur le sens à donner à notre vie. On applaudit la finale peu conventionnelle. The Bad : des dérapages fréquents, et distordus, vers l'ésotérisme, une mise à l'avant-plan de théories complotistes et autres fumisteries paranoïaques très racoleuses. The Ugly : des personnages très typés, par corps de métiers ou par nationalités, entre autres l'Américain mal dégrossi (« The Ugly American »). Il y a du Ian Fleming, d'un Ian Fleming non « british », dans la peinture de ses personnages principaux, des « gens du monde » : Français, Italiens, Grecs, dont l'univers de luxe et de bon goût (voitures, cigares, vins de qualité, musique traditionnelle ou classique) est mis en péril par le vulgaire, la masse ignare, ces envahissants Anglo-saxons et leur « mainstream ».

  • Par Christian Vachon (suite) par la librairie Pantoute

    L'auteur se joue-t-il de nous avec ce mélange de propos savants, très instructifs et inspirés, et de divagations politiques sur l'influence occulte de l'Église catholique (l'Opus Dei a le dos large) et d'une poignée de personnages maléfiques manipulant les têtes dirigeantes de l'Occident? Je demeure perplexe : cet insolite Caplan mérite-t-il l'asile ou le prix Nobel de la Paix?

    Un dernier commentaire : il est peu question du Danemark dans ce suspense. Vous trouverez l'explication de ce titre énigmatique dans les dernières pages du bouquin.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres