Homme invisible (L')suivi de Les cascadeurs de l'amour (Bilingue)

Éditeur PRISE DE PAROLE
Collection : Bibliothèque canadienne-frse
Paru le
Papier ISBN: 9782894232286
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782894233542
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Dès sa parution en 1981, «L’Homme invisible - The Invisible Man» consacre Patrice Desbiens comme une des voix majeures de l’Ontario français, et l’homme invisible comme métaphore du « minoritaire francophone dans la réalité canadienne » : d’un côté il est Franco-Ontarien alors que, en miroir, he is French-Canadian. L’incertitude identitaire est au coeur de ce récit - story dans lequel l’homme invisible quitte sa ville natale en quête d’amour, d’appartenance. « Il a besoin d’une femme. Il a besoin d’un pays. » Or, « [l]es deux le laissent tomber. » L’homme invisible restera emmuré dans un stéréo verbal, ses deux langues maternelles en chicane, incable de réunir les composantes de son identité culturelle et de trouver l’amour. Dans «Les cascadeurs de l’amour», deux êtres s’aiment dangereusement. « Patrice Desbiens, […] cascadeur de l’écriture, travaille […] sans filet ; son écriture est risque : d’un côté le sublime, de l’autre le ridicule. La force du poète, ici, réside dans sa capacité d’allier les deux, à tel point qu’on ne sait plus si c’est le sublime qui devient ridicule ou le ridicule qui devient sublime. » (Jean Dumont) La réédition en BCF de ces deux recueils à la poésie grinçante et drôle « [rassemble] dans ses prises à partie et contradictions les éléments de la question identitaire franco-ontarienne. » (Elizabeth Lasserre)

Les libraires vous invitent à consulter

David Goudreault dans l’univers de Patrice Desbiens : Faire du workout avec Patrice Desbiens

Par publié le

Le paraplégique qui se découvre un réflexe; la jeune mère qui réussit à se voler une pinte de lait; le chien galeux qui retrouve son punk; l’enfant aux mains pleines de réglisses; le détenu qui sort avant le temps, j’entre chez Patrice Desbiens comme une métaphore dans le poème. Les murs sont ordinaires, le plancher est au niveau, l’évier de la cuisine ressemble étrangement au mien. Rien de spécial, c’est un bel appartement, sauf que Patrice Desbiens vit dedans. Quelques poils blancs n’ont rien

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres