Guerre germano-soviétique (La)

Éditeur TALLANDIER
Collection : Histoire d'aujourd'hui
Paru le
Papier ISBN: 9791021002746 Manquant temporairement. 56.95$
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9791021003002

22 juin 1941. Violant le pacte de non-agression conclu le 23 août 1939, l'Allemagne nazie envahit l'URSS. S'ouvre alors une guerre aussi colossale qu'inexpiable, qui fauchera plus de trente millions de personnes, soit la moitié des pertes causées par la Deuxième Guerre mondiale.S'appuyant sur une ample documentation russe, allemande, anglo-saxonne, et s'affranchissant de plusieurs idées reçues, cette vaste fresque nous entraîne de «Barbarossa» à Moscou, de Stalingrad à Koursk, de la reconquête soviétique à la chute de Budapest et de Berlin, nous plongeant au coeur des opérations et des doctrines militaires dont elles procèdent.L'auteur déchiffre les calculs de Hitler et de Staline, mais fait aussi une large part aux péripéties diplomatiques, à la dimension économique de l'affrontement, au déchaînement de violence qu'il génère, notamment la «Shoah par balles» qui se traduira par l'assassinat de plus d'un million trois cent mille juifs soviétiques par les nazis. Sans oublier le vécu des obscurs et des sans-grades, «matériel humain» d'une guerre totale et absolue.«Ce que le lecteur retiendra, c'est la remarquable objectivité avec laquelle Nicolas Bernard traite les questions les plus délicates posées par cet affrontement titanesque entre deux tyrans, deux idéologies mortifères et deux peuples engagés malgré eux dans une guerre d'extermination. Même si certaines archives restent fermées à la recherche, il faudra sans doute bien des années avant qu'une oeuvre aussi magistrale puisse être considérée comme dépassée.»François Kersaudy

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Jean-Philip Guy, librairie Du Soleil

    La guerre germano-soviétique de Nicolas Bernard est un ouvrage de référence sans égal en français sur ce théâtre précis de la Deuxième Guerre mondiale. Malgré ses 800 pages, ce livre se lit assez bien. L’auteur a en effet aéré ses vingt chapitres en les agrémentant de nombreuses sous-sections. De plus, ceux et celles qui souhaiteraient pousser la recherche trouveront leur compte dans les 150 pages des sections notes et bibliographie. On ne peut que rester pantois devant l’exercice colossal que repré sente la compilation d’un tel contenu. Bernard réussit à transmettre une grande quantité d’infor mation, à l’intérieur d’un texte exigeant mais rythmé, qui donne envie de dire : « Une dernière sous-section, puis j’arrête… » À lire!


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres