Grande fumisterie (La)

Éditeur ECOSOCIETE
Paru le
Papier ISBN: 9782921561662 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

La démocratie est en danger, au Canada comme ailleurs dans le monde. Les États sont en train de perdre leur capacité à servir la population, et ce, au profit de leur nouveau maître: la grande entreprise transnationale. Motivées par l’appât du gain, ayant pour objectif de maximiser les profits de leurs actionnaires dans un contexte où la plupart des entraves à l’investissement sont en voie d’être abolies, ces entreprises font peu de cas de la culture, de l’environnement et des lois des pays où elles sont installées. Elles sont d’ailleurs devenues, au fil des années, aussi puissantes que de nombreux États et y ont acquis un statut de «supercitoyennes» sans précédent.Au Canada, ce phénomène a pris de l’ampleur dès les années 1980 avec l’Accord de libre-échange canado-américain, puis dans les années 1990 avec l’entrée en vigueur de l’ALENA. Ces traités ont peu à voir avec le commerce: ils constituent plutôt une «charte des droits» des entreprises leur permettant d’empêcher les gouvernements d’agir à l’encontre de leurs intérêts. Dans ce livre où il relate 20 ans d’histoire canadienne récente, Murray Dobbin pose son regard sur les stratégies utilisées par les grandes sociétés pour accroître leur influence. Il questionne ce dogme de notre époque voulant que le marché et la grande entreprise pourraient, si l’on suit leurs recommandations, apporter la prospérité à tous. Il démontre qu’il s’agit bien d’une grande fumisterie.Journaliste depuis plus de 30 ans, Murray Dobbin est notamment l’auteur de Preston Manning and the Reform Party et de The Politics of Kim Campbell (Lorimer), ainsi que de nombreuses émissions de radio sur les ondes de la CBC; il a aussi collaboré à la revue Canadian Forum.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Marie-Pier Labbé, librairie Pantoute

    Tandis que dans No logo, Naomi Klein dénonce de façon large ce qu’elle nomme « la tyrannie des marques », Murray Dobbin s’attaque plus spécifiquement à l’influence qu’exercent les multinationales sur les gouvernements dans le contexte de la mondialisation. Il démystifie le rôle de certaines organisations ou accords issus de ce courant, tels le FMI et l’ALENA, faisant ainsi émerger les enjeux auxquels nous sommes confrontés : le secteur privé, avec son obsession du profit, s’immisce sournoisement dans plusieurs aspects de notre vie. Le mouvement néolibéral se voit disséqué par ses analyses, qui s’ancrent dans l’histoire du siècle dernier. Fortement documenté, l’auteur dénonce sans pour autant être cinglant ; les statistiques et les citations de PDG parlent d’elles-mêmes. Loin de vouloir nous décourager, Dobbin insiste sur la nécessité pour chacun de troquer son rôle de consommateur pour celui de citoyen.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres