Fusil de mon Pere (Le)

Éditeur SEUIL

Papier ISBN: 9782020631068 Non-disponible. 27.95$

«Je m'appelle Azad Shero Selim. Je suis le petit-fils de Selim Malay. Mon grand-père avait beaucoup d'humour. Il disait qu'il était né kurde, sur une terre libre. Puis les Ottomans sont arrivés et ils ont dit à mon grand-père : Tu es ottoman, et il est devenu ottoman. À la chute de l'Empire ottoman, il est devenu turc. Les Turcs sont partis, il est redevenu kurde dans le royaume de Cheikh Mahmoud, le roi des Kurdes. Puis les Anglais sont arrivés, alors mon grand-père est devenu sujet de Sa Gracieuse Majesté, il a même appris quelques mots d'anglais.Les Anglais ont inventé l'Irak, mon grand-père est devenu irakien, mais il n'a jamais compris l'énigme de ce nouveau mot : Irak, et jusqu'à son dernier souffle, il n'a jamais été fier d'être irakien ; son fils, mon père, Shero Selim Malay, non plus.Mais moi, Azad, j'étais encore un gamin.»

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Yves Guillet, librairie Le Fureteur

    Identifié comme récit, ce texte du Kurde Hiner Saleem nous fait prendre conscience de la douleur des peuples apatrides ou déplacés au gré de l’humeur des barbares puissants. D’où la révolte. Celle d’Azad, le narrateur, se développe au fil du récit qui parcourt son adolescence, témoin et victime qu’il est au départ, « rôles » auxquels il ajoute celui d’acteur du drame. L’auteur, réalisateur dont on a couronné le film Vodka Lemon à Venise en 2003, apporte sur cette tragédie un regard de l’intérieur, en même temps un peu distant, ce qui ne l’empêche aucunement d’exercer sa faculté de nous captiver et de nous émouvoir. À lire afin de mieux connaître ces gens dont la vie tragique, comme bien d’autres, fait trop souvent la manchette.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres