Fête de l'insignifiance (La)

Éditeur GALLIMARD
Paru le
Papier ISBN: 9782070145645
Disponibilité en librairie :
Quantité

La fête de l'insignifianceJeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de « non-sérieux » n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent. Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l'auteur, dit à son mari : « Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux... je te préviens : fais attention : tes ennemis t'attendent. » Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu'on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son oeuvre. Drôle de résumé. Drôle d'épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu'elle a perdu tout sens de l'humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Patrick Bilodeau, librairie Pantoute

    L’oeuvre d’une vie en guise de croquis pour en arriver, à force d’épuration, à ce dernier roman. On y découvre l’auteur tel Picasso peignant esquisse sur esquisse, d’un classicisme académique parfait puis, abandonnant des lignes superflues, des courbes, des volumes, tout ce qui empêche de parvenir à l’essentiel de son sujet. Le roman paraît simple, presque simpliste, le réalisme y est sacrifié au passage, les envolées lyriques aussi, la trame narrative esquintée, de même que les personnages. Rien n’en dépasse. Il me rappelle ce personnage de l’Immortalité qui voulait saisir l’essence d’un être par une simple métaphore. Voici sans doute l’ultime tentative de Kundera pour saisir l’insoutenable légèreté du monde et des êtres, tel un résumé, dans une dernière métaphore brillante et déroutante.


Les libraires vous invitent à consulter

Les suggestions printanières du Renaudot

Par publié le

Les jurés du Renaudot ne seront qu’officiellement de retour le 2 septembre prochain, lors de la rentrée automnale et de la ronde des prix littéraires. Mais ils ont quand même pris le temps de préparer deux listes à lire durant la saison chaude. Les voici : Les douze romans Christian Authier, Soldat d’Allah, Grasset. Elisabeth Barillé, […]

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres