Falaise des fous

Éditeur SEUIL
Collection : Cadre rouge
Paru le
Papier ISBN: 9782021375374
Disponibilité en librairie :
Quantité

1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l'initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant... Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l'affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'Infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par André Bernier, librairie L’Option

    1868. Installé récemment à Étretat après avoir combattu en Algérie, Charles est séduit par les célèbres falaises qu’il voit peindre par un drôle d’hurluberlu, un certain Monet. De ce choc naît sa passion pour la peinture, sorte de socle inébranlable dans une vie amoureuse tumultueuse. Pendant la soixantaine d’années que raconte Charles, marquées, entre autres, par l’affaire Dreyfus, la naissance de l’automobile et la Première Guerre, on en apprendra beaucoup sur ces grands peintres et écrivains, happés par la politique, englués dans les débats de l’époque, mais tous attirés par Étretat. Débordant de référents culturels et d’allusions à l’histoire de la France, le roman se termine alors qu’un peintre raté devient de plus en plus populaire outre-Rhin…


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres