Elsa Morante : une vie pour la littérature

Éditeur TALLANDIER
Collection : Biographie
Paru le
Papier ISBN: 9791021022157
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9791021022171
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9791021022164
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Magicienne des lettres italiennes, Elsa Morante (1912-1985) est considérée dans son pays comme la plus grande romancière du XXe siècle. Quel a été le mystérieux chemin suivi par cette enfant, née dans un quartier populaire de Rome et marquée par un secret de naissance, pour devenir un écrivain prodige ? Mariée au plus célèbre écrivain italien, elle détestait qu’on la présente comme la femme d’Alberto Moravia. Avec quatre romans – dont L’Île d’Arturo, prix Strega, le Goncourt italien, en 1957, et La Storia, adaptée au cinéma par Luigi Comencini avec Claudia Cardinale –, elle devient de son vivant une icône de la littérature libre, imaginative, intransigeante. Les plus grands artistes de son temps – Pier Paolo Pasolini, Luchino Visconti, Leonor Fini, Anna Magnani – l’admirent sans réserve. Figure de l’intelligentsia de l’Italie de l’après-guerre jusqu’aux années 1980, invitée dans le monde entier, elle s’isole pourtant peu à peu, tombe malade, tente de se suicider et meurt le 25 novembre 1985. Grâce à des archives inédites et aux témoignages de proches – amis, parents, poètes, acteurs, militants de l’extrême gauche italienne –, René de Ceccatty nous donne à lire la première biographie en français d’Elsa Morante, dessinant le magnifique portrait d’un écrivain qui ne voyait la réalité que dans la littérature.

Mentionné dans ces thématiques

Les libraires vous invitent à consulter

Elsa Morante : Inadaptable, insoumise, solitaire

Par publié le

Dans un autoritratto qu’elle rédigea à l’approche de la cinquantaine, la romancière italienne Elsa Morante, au naturel sauvage qui — tout en étant célèbre — ne se prêta jamais au jeu médiatique, concluait ainsi son texte : « elle aime le plus au monde les enfants, la mer et les chats ». D’enfants, elle n’en eut point mais en créa d’inoubliables dans La Storia; des chats, elle s’en fit une parentèle qu’elle nomma « les Mandolini »… La mer? Le bleu éclatant de Capri.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres