Dessous du printemps étudiant (Les)

Éditeur NOTA BENE
Collection : Inter/ventions
Paru le
Papier ISBN: 9782895184430
Disponibilité en librairie :
Quantité

Ce n'est pas qu'un autre livre sur la crise sociale que le Québec a traversée au cours du printemps 2012. L'essai de Gérard Beaudet se veut plutôt une réflexion profonde sur tous les « liens qui permettent de comprendre le fond de notre problème-défi de société », selon les mots du préfacier, Jean-Paul L'Allier.

Cet essai entend donc essentiellement montrer que la dimension collective de deux des réformes souhaitées par les artisans de la Révolution tranquille, celle concernant l'éducation et celle concernant l'urbanisme et l'aménagement du territoire, n'a pas été véritablement assumée, notamment en raison du poids de certains héritages dont on n'a pas suffisamment tenu compte au moment où était décidée la rupture avec le passé. On aurait en quelque sorte assisté, en ces moments printaniers de fortes tensions, d'exaspérations et de polarisations d'une rare intensité, à un retour du refoulé qu'il serait mal avisé d'ignorer, d'autant que la dénonciation de ce qui a initialement lancé le printemps étudiant semble s'attaquer davantage à un symptôme qu'à ce qui en constituerait la cause profonde.

Gérard Beaudet est urbaniste émérite et professeur titulaire à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. Parallèlement à ses tâches d'enseignement et de recherche et à sa participation régulière à des événements à caractère scientifique et professionnel, il a été, au cours des deux dernières décennies, un commentateur avisé et recherché de l'actualité dans les domaines de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire.

Les libraires vous invitent à consulter

Les finalistes du Prix Spirale Eva-Le-Grand 2013-2014

Par publié le

Théâtre, cinéma, arts plastiques, philosophie, littérature, histoire, psychanalyse, le magazine Spirale, actif depuis 35 ans, fait office d’éclaireur en matière de culture. Quatre fois par année, un nouveau numéro explore en profondeur un thème qui se trouve au cœur de la conscience collective et à l’aide de collaborateurs bien avisés, en extrait un peu plus […]

Marie-Hélène Poitras et un Griffintown 2.0

Par publié le

La littérature et le voyage entretiennent des liens étroits : est-ce la littérature qui appelle le voyage ou le voyage qui appelle la littérature? Qui n’a pas acheté un roman en prévision d’un voyage ou n’a pas trouvé sa destination en lisant tel livre ou tel écrivain? Pour ma part, étant très casanier, j’aime particulièrement les livres qui m’amènent près de chez moi; j’aime qu’on me dépayse en me parlant de lieux connus, visités, foulés. Cela me permet d’entrer en contact de manière plus intim

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres