Crépuscule d'une Idole : l'Affabulation Freudienne (Le)

Éditeur GRASSET
Paru le
Papier ISBN: 9782246769316 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782246769392

Le freudisme et la psychanalyse reposent sur une affabulation de haute volée appuyée sur une série de légendes. Freud méprisait la philosophie et les philosophes, mais il fut bel et bien l'un d'entre eux, auteur subjectif d'une psychologie littéraire...Freud se prétendait scientifique. Faux : il avançait tel un «Conquistador» sans foi ni loi, prenant ses désirs pour la réalité.Freud a extrait sa théorie de sa pratique clinique. Faux : son discours procède d'une autobiographie existentielle qui, sur le mode péremptoire, élargit son tropisme incestueux à la totalité du genre humain.Freud soignait par la psychanalyse. Faux : avec la cocaïne, l'électrothérapie, la balnéothérapie, l'hypnose, l'imposition des mains ou l'usage du monstrueux psychrophore en 1910, ses thérapies constituent une cour des miracles.Freud guérissait. Faux : il a sciemment falsifié des résultats pour dissimuler les échecs de son dispositif analytique, car le divan soigne dans la limite de l'effet placebo.Freud était un libérateur de la sexualité. Faux : son oeuvre légitime l'idéal ascétique, la phallocratie misogyne et l'homophobie.Freud était un libéral en politique. Faux : il se révèle un compagnon de route du césarisme fasciste de son temps.Chamane viennois, guérisseur extrêmement coûteux et sorcier post-moderne, il recourt à une pensée magique dans laquelle son verbe fait la loi.Ce livre se propose de penser la psychanalyse de la même façon que le Traité d'athéologie a considéré les trois monothéismes : comme autant d'occasions d'hallucinations collectives. Voilà pourquoi il est dédié à Diogène de Sinope...

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Anne Gosselin, librairie Pantoute

    Les guerres opposant différentes écoles de pensée ne datent pas d’hier. Avec Le crépuscule d’une idole, Michel Onfray envoie une déclaration de guerre radicale aux psychanalystes. Polémiste, il avance comme un char d’assaut, détruisant tous nos fondements freudiens bien enracinés. À coups d’argumentation et de citations, il se fraye un chemin pour détruire le «dieu de la psychanalyse», en lui laissant quand même porter un titre de «philosophe». Un essai à lire pour ceux qui aiment la controverse, bien sûr, car on ne retrouve pas une once de nuance dans les propos de l’auteur. J’invite donc chacun à se faire une idée sur le sujet en gardant l’esprit bien ouvert. On dit que l’âme humaine est un abîme insondable: à chacun son moyen d’exploration?


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres