City on fire

Éditeur PLON
Collection : feux croisés
Paru le
Papier ISBN: 9782259249294
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782259249287
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie attend Samantha pour assister à un concert punk. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, son amant, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur lui, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ? Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige.

Qu'est-ce qui peut bien relier ces personnages à ce drame ? Alors que rien ne les prédestinait à se rencontrer, leurs histoires ne vont cesser de se croiser et de s'entremêler jusqu'au blackout du 13 juillet 1977. Une immense coupure de courant plonge alors New York dans le noir. Leurs vies en seront bouleversées à jamais...

City on Fire est une ode à New York, un roman flamboyant et inoubliable sur l'amour, la trahison et le pardon, sur l'art, la vérité et le rock, et sur cette interrogation : qu'est-ce qui rend la vie digne d'être vécue ?

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Victor Caron-Veilleux, librairie Livres en tête

    Plonger dans City on Fire, c’est s’abandonner dans les ramifications d’une intrigue puissante qui nous invite au cœur de New York dans les années 70. Le premier roman de Hallberg commence le soir du 31 décembre 1976 où nous sommes conviés aux célébrations d’une riche famille mondaine et à un concert de punk underground, notamment. C’est à partir de ce point que les destins des nombreux personnages de tous horizons s’entrechoquent et s’entremêlent. Ce roman est, certes, un pari risqué et ambitieux avec ses presque 1000 pages, mais le tout est bien ficelé et converge vers le point le plus brillant de l’œuvre : le black-out du 13 juillet 1977 où tout s’imbrique. Tour à tour affolant, obsédant et touchant, City on Fire fait briller de mille feux New York et ses citadins dans un miroitement éblouissant de vies, de mots et d’intrigues.

Les libraires vous invitent à consulter

Garth Risk Hallberg : Trop, c’est mieux

Par publié le

Avec le colossal et tentaculaire City on Fire, Garth Risk Hallberg offre à la démesure new-yorkaise son équivalent romanesque. Éloge de l’excès en compagnie de l’écrivain américain se réclamant autant de Patti Smith que de Victor Hugo.

Dans la poche - numéro 101

Par publié le

À chaque édition de la revue Les libraires, nous vous proposons une sélection de livres qui se glissent facilement dans votre poche. Petit prix et petit format, certes, mais de grandes découvertes et de belles plumes! 

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres