Ce qui n'est pas écrit

Éditeur METAILIE
Collection : BIBLIOTHÈQUE HISPANIQUE
Paru le
Papier ISBN: 9782864249436 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 4 à 8 semaines ouvrables

Carlos emmène son fils Jorge en montagne pour un weekend entre hommes, c'est sa mère qui l'élève et il le voit très peu. Il le trouve étrange, trop rond, trop bébé pour ses quatorze ans, bref il est déçu par cet ado renfermé et maladroit dont il veut faire un homme, un vrai. Mais dès le début de la balade c'est Carlos qui découvre ses limites physiques et son incapacité à communiquer avec son enfant. Le séjour s'annonce difficile, surtout qu'au chalet les attend la nouvelle petite amie de Carlos, qu'il ne l'a pas dit à son fils et qu'elle n'est pas un modèle de discrétion.Carmen restée en ville tombe sur un manuscrit laissé chez elle par Carlos, un polar scabreux et terriblement efficace ; peu à peu elle y voit de drôles de ressemblances avec la réalité, des prémonitions macabres, des menaces à peine voilées contre elle ou contre son fils. L'angoisse monte, les sous-entendus se multiplient. Elle tente d'appeler Jorge, mais Carlos a confisqué son téléphone. Désespéré et humilié le garçon s'enfuit dans la forêt et disparaît...On ne lâche plus ce roman parfaitement noir où tout le monde, lecteur inclus, s'échine à lire entre les lignes «ce qui n'est pas écrit», et s'imagine le pire. Thriller psychologique basé sur les rancoeurs et les frustrations, se déployant dans une nature inquiétante sur une trame de film d'horreur habilement construite, ce texte confirme la virtuosité stylistique et l'inventivité narrative de son auteur.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Chantal Fontaine, librairie Moderne

    Carlos est un alcoolique divorcé qui attribue ses malheurs non à lui-même, mais aux autres. Il décide d’amener son fils Jorge, qu’il connaît mal, pour une excursion en montagne. Avant de partir, il laisse à Carmen, mère de Jorge, un manuscrit dont il est l’auteur et qu’il lui demande de lire. Celui-ci s’avère vulgaire et raconte l’histoire d’un enlèvement. Au fil de sa lecture, Carmen a la désagréable impression de se reconnaître dans un des personnages, comme si Carl devinait ses sentiments et prévoyait ses réactions. Insidieuse, la peur s’installe. Entre le doute et l’angoisse, la vérité se faufile dans le manuscrit lu par Carmen. On reste sans voix dans ce polar où ce qui n’est pas écrit hurle entre les lignes.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres