C'Est Moi qui Éteins les Lumières

Éditeur ZULMA

Papier ISBN: 9782843045561 Manquant temporairement. 32.95$

Romancière, traductrice, nouvelliste hors pair, Zoyâ Pirzâd fait partie des auteurs iraniens qui font sortir l'écriture persane de ses frontières et l'ouvrent sur le monde sans rien céder de sa singularité. Très remarquée dès la publication en France de son recueil de nouvelles Comme tous les après-midi, Zoyâ Pirzâd a reçu le Prix Courrier international du meilleur livre étranger 2009 pour Le Goût âpre des kakis.C'est moi qui éteins les lumières est son troisième roman traduit en français.

Les libraires craquent

  • Par Christine Arseneault-Boucher par la librairie Pantoute

    Zoyâ Pirzâd brosse le portrait d’une famille arménienne au moment où de nouveaux voisins s’installent dans le pavillon face au sien. Par petites touches, par une simplicité dans l’écriture qui rend le livre hyperréaliste, l’auteure guide son lecteur dans la routine tranquille d’une mère au foyer, Clarisse, qui se voit bouleversée par ces nouveaux arrivants. Lire les premiers mots de ce roman, c’est entrer avec bonheur dans la vie de cette femme, dans ses pensées les plus intimes, ses préoccupations féminines, celles qu’elle cache à son mari, à ses enfants, à sa mère trop présente et à sa soeur, éternellement célibataire. Les détails sont importants pour Pirzâd, mais rien n’est plaqué: les joies, les petits drames et les plus gros. Un roman beau et fort à propos de la complexité du quotidien.


  • Commenté dans la revue Les libraires par Christine Arseneault-Boucher, librairie Pantoute

    Zoyâ Pirzâd brosse le portrait d’une famille arménienne au moment où de nouveaux voisins s’installent dans le pavillon face au sien. Par petites touches, par une simplicité dans l’écriture qui rend le livre hyperréaliste, l’auteure guide son lecteur dans la routine tranquille d’une mère au foyer, Clarisse, qui se voit bouleversée par ces nouveaux arrivants. Lire les premiers mots de ce roman, c’est entrer avec bonheur dans la vie de cette femme, dans ses pensées les plus intimes, ses préoccupations féminines, celles qu’elle cache à son mari, à ses enfants, à sa mère trop présente et à sa soeur, éternellement célibataire. Les détails sont importants pour Pirzâd, mais rien n’est plaqué: les joies, les petits drames et les plus gros. Un roman beau et fort à propos de la complexité du quotidien.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres