Auguste: les ambiguïtés du pouvoir

Éditeur ARMAND COLIN
Collection : Nouvelles biographies historiq
Paru le
Papier ISBN: 9782200275310 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

Tel un sphinx, le premier empereur romain Auguste reste une figure historique énigmatique qui a toujours excellé dans l'art du camouflage et de la dissimulation. Il a légué à la postérité une image protéiforme qui met face à face la détermination froide d'un homme prêt à tout pour s'emparer du pouvoir et son statut de fondateur d'empire divinisé. Fils adoptif de César, il sut tirer parti de sa filiation pour créer un nouveau régime sur les ruines de la République. Chaotique, la réalité historique contraste avec la figure du prince sage et vertueux patiemment construite par Auguste.Cette biographie entend concilier l'histoire, la mémoire et le mythe auquel un homme donna naissance et qui ne cessa d'évoluer depuis son décès jusqu'à son exploitation par l'Italie fasciste de Mussolini au XXe siècle en passant par Charlemagne et les Lumières. la clé de l'interprétation du personnage réside dans l'ambiguïté foncière qui s'attache à toute forme de pouvoir et qu'Auguste porta à son paroxysme. C'est ce qui explique qu'en fonction des époques et des contextes, il ait été perçu comme un monarque absolu à l'image de Louis XIV ou comme un prince républicain, voire comme le restaurateur de la République.

Les libraires craquent

  • Une suggestion d'Edouard Tremblay par la librairie Pantoute

    Si certains historiens hésitent encore à le qualifier d’« empereur » au sens propre du terme, il n’en reste pas moins qu’Auguste peut être peu ou prou considéré comme le père de l’Empire romain. En effet, en tant qu’héritier légitime de Jules César, c’est à lui qu’il incomba de rétablir la paix après des décennies de guerres civiles ayant laissé la République exsangue et moribonde. Il y parvint d’ailleurs avec brio, établissant par son Principat les bases d’une ère nouvelle, qui allait permettre à Rome de se maintenir pour les siècles à venir. Une ère, de surcroît, que je vous invite à découvrir par l’entremise de l’excellent Auguste de Frédéric Hurlet. Hoc habet!


  • Commenté dans la revue Les libraires par Edouard Tremblay, librairie Pantoute

    Si certains historiens hésitent encore à le qualifier d’« empereur » au sens propre du terme, il n’en reste pas moins qu’Auguste peut être peu ou prou considéré comme le père de l’Empire romain. En effet, en tant qu’héritier légitime de Jules César, c’est à lui qu’il incomba de rétablir la paix après des décennies de guerres civiles ayant laissé la République exsangue et moribonde. Il y parvint d’ailleurs avec brio, établissant par son Principat les bases d’une ère nouvelle, qui allait permettre à Rome de se maintenir pour les siècles à venir. Une ère, de surcroît, que je vous invite à découvrir par l’entremise de l’excellent Auguste de Frédéric Hurlet. Hoc habet!


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres