Après le livre

Éditeur SEUIL
Collection : Débats
Paru le
Papier ISBN: 9782021055344 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

Nous vivons une des très rares mutations de l'écrit. Rares (la tablette, le rouleau, le codex, l'imprimerie), mais chaque fois irréversibles et globales.Ce que change Internet, ce n'est pas le rapport au livre, c'est le rapport au monde. Le numérique affecte la façon dont on écrit aussi bien que celle dont on lit, nos bibliothèques comme la trace que nous laissons parmi les autres. Il ne s'agit pas ici de prédire. Prendre le temps, au contraire, de considérer l'histoire récente de notre propre rapport à ces machines, comment nous nous en servons, ce qu'elles ouvrent de possibles. Prendre le temps de revenir à quelques oeuvres décisives, celles de Balzac ou de Rabelais en font partie, qui sont elles-mêmes l'empreinte d'une de ces transitions. Alors peut-être accepterons-nous de voir que s'offrent pour nos fables, nos récits, nos lettres, nos carnets privés, nos images aussi, d'autres vecteurs, une autre mémoire et de nouveaux modes de transmission. Nous sommes déjà après le livre.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Valérie Charbonneau, librairie Du Centre

    De tout temps, derrière l’acte d’écrire, se cache chez les écrivains une volonté de laisser une trace, de s’inscrire dans la mémoire littéraire. Mais avec l’avènement du livre numérique, nous sommes tous confrontés à une transposition de l’écrit. La frontière poreuse qui divise l’imprimé du numérique est bien réelle. Fautil la craindre? Dans Après le livre, François Bon nous plonge avec érudition au coeur de l’histoire du livre imprimé, de son ancêtre la tablette d’argile manuscrite utilisée par les Akkadiens jusqu’aux Kindle et iPad modernes. Ces deux supports matériels, malgré leurs différences, ont en commun leur caractère de palimpseste: on peut y écrire, effacer, réécrire… Lira bien qui lira le dernier.


Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres