Animal

Éditeur XYZ
Collection : Romanichels
Paru le
Papier ISBN: 9782892615913
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782892616101
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782892616088
Offrir en cadeau numérique
Pas en inventaire. Sur commande : Délai de 5 à 14 jours

Les animaux sont très présents dans ce recueil de quatorze nouvelles: des chiens, des canaris, un sanglier, un hamster, un corbeau et… une mouche. Mais ce ne sont pas de gentils toutous qu’on promène au parc, ni de charmants oiseaux qu’on écoute gazouiller. On leur fait plutôt la vie dure et, le plus souvent, on les tue. On y tue même un animal, échappé d’un parc industriel, qui ressemble étrangement à un être humain. C’est qu’ils vivent dans un univers sans pitié, y compris les baleines, dont la survie est sérieusement menacée. La première nouvelle se passe au Québec et l’avant-dernière, dans une gare désaffectée qui n’appartient pas à notre espace-temps. Les autres ne sont pas précisément situées, mais l’argot dans lequel s’expriment souvent les personnages évoque la France. Cet argot leur coule dans les veines, à ces êtres paumés, démunis, souvent violents, qu’il s’agisse du jeune d’une cité qui fait cramer une voiture de la fourrière, d’un père et de son fils qui font le guet, planqués dans un arbre, ou de deux truands qui ratent leur hold-up. L’argot exprime on ne peut mieux leur désarroi et leur colère, qu’il fait vibrer, résonner, retentir. Il fallait des mots éraillés à ces personnages d’écorchés. Mais l’humour affleure aussi, çà et là, car Pascal Millet joue habilement de plusieurs registres. On le trouve dans la croyance en la réincarnation d’un Chinois en chien, dans l’aveuglement excessif d’une mère pour son fils ou dans l’attaque d’un drôle de train par des fainéants qui se prennent pour des cow-boys.

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Caroline Larouche, librairie Les bouquinistes

    Des petites nouvelles tout aussi intéressantes les unes que les autres, et qui ont toutes une chose en commun: un animal. Qu’il soit mort, méchant, symbolique ou même suggéré, c’est le «noyau». L’auteur nous fait vibrer de sa plume dans chacune de ses histoires: elles sont courtes, mais intenses. Chacune d’elles nous amène à réfléchir sur notre humanité, car Pascal Millet montre ce qu’il y a de plus méchant en nous, mais aussi ce qu’il y a de plus beau! L’auteur arrive à nous amener savamment où il le désire: son écriture a du style et va droit au but. Millet est pour moi une découverte, et je compte lire d’autres ouvrages qu’il a écrits. À découvrir, si ce n’est déjà fait!

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres