5150, Rue des Ormes

Éditeur ALIRE
Collection : Romans grand format
Paru le
Papier ISBN: 9782896150441
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782896157501
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896154562
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Il s’appelle Yannick Bérubé, il a vingt-trois ans, il est séquestré au 5150, rue des Ormes, dans la ville de Montcharles, et c’est pourquoi il a décidé d’écrire son histoire. Or, si son récit débute par une banale chute à bicyclette, la suite bascule rapidement dans l’horreur, car la famille qui le retient prisonnier est loin d’être normale : Jacques Beaulieu, le père, est un psychopathe qui ne jure que par le jeu d’échecs et qui se prend pour le dernier des Justes ; Michelle, l’adolescente, semble encore plus dangereuse que son père ; Maude, l’épouse et la mère, est obsédée par le Seigneur et elle obéit aveuglément à son mari. Quant à la petite Anne, elle est muette et ses grands yeux immobiles ressemblent à des puits de néant… Pour Yannick Bérubé, l’enjeu est simple : il doit s’évader à tout prix de cette maison de fous, sinon il va y laisser sa peau… ou sa raison !

Les libraires vous invitent à consulter

Traduction en anglais de deux romans de Patrick Senécal

Par publié le

Les éditions Alire ont annoncé que les droits de deux romans de l’auteur de polars prolifique Patrick Senécal avaient été achetés en but d’une traduction en langue anglaise. Les romans noirs Les sept jours du talion et 5150, rue des Ormes seront publiés chez Simon & Schuster Canada, une maison d’édition d’envergure qui opère ses activités depuis 1924 et qui publie quelque 2000 livres par an. La traduction sera assurée par le duo Howard Scott et Phyllis Aronoff. Les sept jours du talion a été pu

Plonger dans la lecture au Salon du livre de l’Outaouais

Par publié le

L’auteur Patrick Senécal sera le président d’honneur de la 34e édition du Salon du livre de l’Outaouais, qui se déroulera du 28 février au 3 mars prochain sous le thème de la « Grande Rivière ». Ce thème « permet de souligner le 400e anniversaire de la venue de Champlain en Outaouais » et il est aussi « à l’image de la lecture qui nous transporte, nous emballe et nous emmène ailleurs ». « J’ai toujours eu un peu peur de l’eau et je déteste pêcher. Mais une rivière dans laquelle roulent des mots

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres