33, Chemin de la Baleine

Éditeur LEMEAC
Paru le
Papier ISBN: 9782760933101
Disponibilité en librairie :
Quantité

Un jeune homme se présente dans une résidence pour personnes âgées à une très vieille dame un peu confuse qui arbore une affreuse cicatrice sur le coté de la tête. Le jeune homme lui apporte une boîte contenant des lettres et des photographies qu’il souhaite lui offrir en cadeau. La dame, qui ne reçoit jamais de visite, lui demande de lire les lettres pour elle, car ses yeux ne sont plus ce qu’ils étaient. Malgré son malaise évident, le jeune homme accepte, d’autant qu’il trouve belle et charmante l’infirmière qui s’occupe de la vieille dame. Dès lors, dans l’univers clos de cette résidence, au fil des rendez-vous, une autre histoire s’installe, qui se déroule au début des années cinquante. L’histoire d’une jeune femme du peuple, éperdument amoureuse d’un écrivain absent. Elle lui écrit des lettres, il ne lui répond pas. De missive en missive, la jeune femme se refuse à croire ce que le lecteur a très vite compris : cet homme l’a oubliée, n’est pas là pour elle, ne lui reviendra pas, s’en moque, s’en joue. C’est à un naufrage que nous assistons. Pour ne pas perdre espoir, elle perdra la raison et finira presque morte en tombant dans un ravin près du 33, chemin de la baleine, là où l’écrivain censé écrire dans une splendide solitude partage avec une autre une vie presque conjugale. Bien sûr, cette jeune femme qui écrit les lettres dans les années cinquante est également la vieille dame à la cicatrice. Bien sûr, le jeune homme qui lui apporte les lettres est le fils que l’écrivain a eu de sa maîtresse. Le lecteur le devine, le pressent. Mais toute la force du roman de Myriam Beaudoin ne tient pas au suspense, c’est plutôt à la finesse du regard, à l’empathie, à une certaine qualité d’émotion, dont l’auteur a déjà fait preuve dans son précédent roman, Hadassa. La vieille dame est criante de vérité, et ses caprices font sourires tellement ils sonnent justes. La jeune femme qu’elle était n’est pas en reste, et plutôt que de la trouver naïve, nous en venons à lui souhaiter d’avoir raison de ne jamais désespérer. Myriam Beaudoin nous entraîne avec elle dans l’espoir, derrière les apparences et malgré la cruauté.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres