15 livres sur le féminisme que la ministre Lise Thériault devrait lire

Ce n’est pas la première fois qu’une femme déclare n'être pas féministe. Mais lorsque cette affirmation provient de la bouche de la ministre de la Condition féminine du Québec, cela étonne. De toute évidence, le mot fait encore peur, et est associé à un militantisme « hystérique » qui s’emploierait à privilégier les femmes au détriment des hommes. « Je suis beaucoup plus égalitaire que féministe », déclare la ministre Lise Thériault. Il s’agit d’un pléonasme puisque selon la définition trouvée dans Le Petit Robert — donc sans parti pris —, le féminisme est l’« attitude de ceux qui souhaitent que les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes ». Pourquoi donc le mot féministe demeure-t-il toujours aussi péjoratif alors qu’il est affublé d’une si noble vertu? Peut-être, justement, parce que nous ne l’assumons pas suffisamment, preuve supplémentaire qu’il est plus que jamais nécessaire. Voici à l’intention de Madame Thériault quelques lectures sur le sujet, question de faire ses classes.

- À consulter aussi, les pertinents sites jesuisfeministe.com et gazettedesfemmes.ca -

X

Navigation principale

Type de livres