Charlotte Delbo : la vie retrouvée

Éditeur GRASSET
Collection : Collection littéraire
Paru le
Chercher Par:
Quantité
Papier Disponibilité ISBN: 9782246859956
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782246859963
Offrir en cadeau numérique

« Je rencontrais une écriture qui crevait la surface protectrice de la vie pour toucher l’âme, le corps qui souffre ce qu’un être humain ne doit pas souffrir. Les mots peuvent dire ce qu’il est à peine supportable de voir, et de concevoir. Et ils peuvent ramener l’amour que Charlotte Delbo avait eu pour toutes celles, ceux qu’elle avait vu souffrir. La lucidité, la capacité de dire et d’écrire était là. Une langue pouvait rendre ce qui avait eu lieu. Le trou que faisait dans notre humanité la catastrophe d’Auschwitz, un écrivain me donnait le moyen de le raccommoder avec une œuvre qui en faisait le récit. Elle avait cherché la beauté de la langue dans le terrible des mots ciselés en arrêtes coupantes. Elle les disait avec la douceur qui prend quand l’au-delà de la douleur est atteint.
Elle l’écrivait des années plus tard, ouvrait les images restées, elle interrogeait avec liberté les souvenirs au moment où elle les écrivait, elle découvrait la vie retrouvée ». 
G. D.
collection littéraire dirigée par Martine Saada

Les libraires vous invitent à consulter

Charlotte Delbo : La dactylo faite écrivain

Par publié le

 « Il y a deux manières d’écrire sur Auschwitz, comme un historien et comme un poète. J’ai fait les deux. » Ainsi parlait Charlotte Delbo en 1980 à des étudiants américains inscrits aux Holocaust Studies, prenant le contrepied de la célèbre déclaration d’Adorno qui, en 1949, décrétait qu’« écrire un poème après Auschwitz est barbare ». Delbo était donc une barbare, franche, fière; revenue des camps, elle n’a cessé, jusqu’à sa mort en 1985, d’agiter ses spectres, de revendiquer une parole qui don

Les lauréats Femina 2016

Par publié le

La saison des prix littéraires est maintenant officiellement lancée avec la remise ce matin du prix Femina. Le premier vainqueur de la saison est le Français Marcus Malte, qui a conquis le jury du Femina grâce à son roman Le garçon, publié chez Zulma. Mona Ozouf, présidente du jury, a encensé cette « grande épopée, une histoire magnifique qui ressuscite le mythe de l’enfant sauvage qui parvient à la civilisation. » L’ouvrage permet de traverser le début du 20e siècle – de 1908 à 1938 – par le bi

Vous aimerez peut-être...

X